Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 17:40

Télérama consacre régulièrement des articles à l'architecture et à l'urbanisme. Dans le numéro de cette semaine, à l'occasion de la sortie du rapport annuel de la fondation de l'abbé Pierre sur le mal-logement (1) , l'hebdomadaire consacre un dossier à la crise du logement sous le titre "l'habitat en pièce". J'invite mes lecteurs à le lire: ils y trouveront quelques raisons qui justifient notre politique urbaine à Anglet.

En attendant je leur propose chiffres et phrases glanés ici ou là dans ce dossier.

Sur le coût du logement:

"En 1980, un ménage consacrait 13% de son budget pour se loger et 25% pour se nourrir. En 2010 le rapport est inversé. Les français dépensent pour avoir un toit sur la tête le quart de leurs revenus, voire la moitié pour les plus jeunes ou les plus pauvres."

"Pour payer un peu moins cher, beaucoup s'installent toujours plus loin des centres ... et passent des heures, et une fortune, dans les transports."

Sur l'accession à la propriété.

"An sein des classes moyennes supérieures [ en gros les 10% les plus aisés, NDLR] la propriété gagne doucement du terrain, même si c'est plus difficile qu'avant. Les ménages modestes, eux, qui selon la Fondation Abbé-Pierre, représentaient 45 % des acquéreurs de résidences principales en 2003, ne sont plus que 30%, voire moins".

A propos d'une rénovation urbaine à Bègles.

"Le Maire Vert Noël Mamère veut tricoter de l'urbain "le long des lèvres du tracé du tram". L'idée de l'élu, en partie réalisée, est d'une part, de rendre à la nature et à la promenade friches, lacs et marais qui jalonnent sont territoire, et d'autre part, de densifier les zones déjà habitées, surtout si elles sont bien desservies."

Sur le financement du logement social.

"Un office HLM est une société d'économie mixte présidée par un élu. Il autofinance les logements qu'il construit, en recourant pour 70% à l'emprunt auprès de la caisse des dépots. L'état accorde une subvention de 1000 € (elle était de 6000 € en 2000) soit moins de 1% du coût. Les collectivités locales ont dû porter leur participation à 11 % (2% en 2000).

Sur la qualité de la ville.

"Comment produire des logements... en retricotant une ville dense avec intelligence?"

" La qualité de la ville n'est pas l'harmonie mais la complexité. On peut donc accepter de grands écarts de vocabulaire, de hauteurs et de style". (Edouard François, architecte).

 

Quelques commentaires personnels.

* Le prix du logement neuf à Anglet.

S'il est difficile de se loger un peu partout en France, c'est particulièrement vrai à Anglet. Quelques chiffres.

Prix moyen à l'achat: 4000€/m2. Pour un T3 de 65 m2 comptez donc 260 000 € environ.

Prix moyen de la location: 12 à 15 €/m2 (les petites surfaces se louant plus cher que les grandes). Un petit T2 se loue plus de 500 €/mois, un T4 de 80m2 près de 1000€/mois. 

* Sur l'accession à la propriété.

De moins en moins d'angloys appartenant à la  classe moyenne (fonctionnaires, infirmières, techniciens, employés, enseignants...) peuvent accéder à la propriété sur notre ville, compte tenu des prix pratiqués. C'est la raison pour laquelle la municipalité s'efforce de produire du logement en accession sociale, dont le prix  tourne autour de 2400 €/m2 (ce qui est déjà beaucoup pour la plupart de nos concitoyens).

Selon les promoteurs, 70% de leurs clients sont des investisseurs ( grâce à la loi Scellier ils bénéficient de réduction d'impôt de l'ordre de 40 000 à 50 000 € par logement). Parmi les 30% restant, certains propriétaires achètent une résidence secondaire. Combien en font leur résidence principale?

*Sur les choix de Bègles.

Ce sont ceux de la municipalité d'Anglet qui, si elle se trompe lourdement comme l'affirment certains, n'est pas la seule. L'exemple de Bègle n'est pas unique. Toutes les villes, grandes et petites s'orientent vers cet urbanisme réfléchi.Préserver des terres destinées à l'urbanisation future pour les laisser à la nature, redonner à nos ruisseaux toute leur place dans le paysage, affirmer l'identité des quartiers pavillonnaires, faire une ville plus dense là où c'est possible, le long des lignes de bus... voilà la politique d'Anglet aujourd'hui. Si l'élaboration du PLU prend un peu plus de temps que prévu c'est que cette réorientation  de la vision de la ville est complexe à traduire dans un règlement d'urbanisme.

* A propos de vocabulaire.

 Je me suis fait critiquer car j'ai parlé "couture" à propos d'urbanisme. Et le Petit Robert me donne tort! "Pan sur le bec", écrirait le Canard Enchainé! Dans Télérama on parle "tricot". L'idée est la même: on construit la ville nouvelle en l'insérant dans le bâti existant pour mieux le valoriser. Mais l'utilisation métaphorique et architecturale de ces deux termes n'est pas prise en compte par le Petit Robert. tout comme d'ailleurs les "lèvres" de la ligne de tram de Bègles. Est-ce une raison pour y renoncer? 

(1) L'état du mal-logement en France, 16ème rapport annuel, Fondation Abbé-Pierre.

Partager cet article

Repost 0
Published by JP Voisin - dans débat
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • : Jean-Pierre Voisin, adjoint au maire d'Anglet de 2008 à 2014 en charge de l'urbanisme, livre ici son point de vue sur les dossiers locaux et dialogue avec les angloys. Ses propos n'engagent que lui-même.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens