Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 21:52

 

dossier-image-2-1149-copie-2.jpgLe chantier d'Houndaro, ce nouveau quartier d'Anglet, est aujourd'hui lancé. Près de 200 logements, dont 87 logements aidés vont être construits sur ce coteau d'où on découvre un paysage splendide sur la ville et l'Adour.

Les engins dégagent le terrain et réalisent la voirie, avant de s'attaquer aux fondations des bâtiments. Les premiers d'entre eux pourraient être livrés au début de l'année 2014.

La maquette du projet.

dossier-image-2 1140Les 199 logements prévus se décomposent comme suit:

- 60 logements locatifs sociaux  PLAI-PLUS, réalisés par l'office 64 de l'habitat et Domofrance.

- 8 logements à loyer maitrisé, portés par Calidris.

- 19 logements en accession sociale à la propriété, PSLA, construits par Procivis.

- et 112 logements en accession, représentant 54 % du total de la surface construite.

 Les engins en action.

.

Repost 0
Published by JP Voisin - dans Hondaro
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 15:50

Monsieur Jacques Veunac est revenu à la charge en conseil de communauté ou il représente l'opposition d'Anglet. Le futur projet d'Hondaro est pour lui un mauvais projet: il a donc voté contre à l'agglo, comme il avait voté contre au conseil municipal d'Anglet. Il est cohérent avec lui-même et je ne saurais ici lui en faire grief. Il est opposé à ce nouveau quartier qui accueillera un centre de convalescence et un peu moins de 200 logements dont 40% de logements sociaux, c'est son droit.

Il a assorti son vote d'une déclaration dont je retiens les  idées principales:

1- Il n'y a aucune raison de se précipiter et la révision partielle du PLU que nous engageons pour permettre cette opération est inutile, et même inopportune. J'ai déjà répondu à cette argument ici même et je renvoie donc le lecteur à mon premier article.

2- Au moment ou on veut défendre l'emploi, supprimer une zone à vocation économique pour créer ce nouveau quartier est un contre-sens. Rappelons que la municipalité précédante envisageait d'installer à Hondaro le centre technique municipal, ce qui n'aurait crée aucun emploi. En outre le terrain concerné est desservi par deux routes étroites qui débouchent sur l'ex RN 10, au coeur d'Anglet. Cette desserte ne nous paraissait pas adaptée à la circulation de poids lourds et d'engins de chantier.

3- L'organisme qui gère la maison de convalescence qui va venir à Anglet est "bordelais" et s'il fait cette opération s'est pour caser ses malades de Bordeaux.

4- Avec cette opération on déshabille Paul pour habiller Pierre! Au moment ou chacun s'accorde à dire qu'il faut développer le tissu économique du pays basque intérieur, délocaliser 50 emplois d'Itxassou à Anglet est un mauvais coup porté à ce pays basque.

Reprenons donc ces deux derniers  points, même si j'ai déjà largement répondu au quatrième.

 L'UGECAM, Union Générale des Caisses d'Assurrance Maladie, dont la direction régionale pour l'Aquitaine est basée à Bordeaux, gère la maison de la Nive installée aujourd'hui à Itxassou à la suite de la Caisse d'assurance maladie de Bayonne qui l'avait crée. Ce n'est pas un établissement "bordelais" (1), mais  l'échelon régional d'une structure nationale regroupant toutes les caisses d'assurance maladie, qui gère donc tous les services de santé rattachés à l'assurance maladie.

Il est évident que si l'UGECAM avait voulu augmenté la capacité d'accueil de sa maison de convalescence pour accueillir des malades bordelais, elle aurait simplement agrandie la Nive à Itxassou, cela lui aurait couté beaucoup moins cher que le transfert à Anglet. Si elle réalise cette opération, lourde pour ses finances, c'est pour se conformer au plan régional établi de longue date par l'ARS (Agence Régionale de Santé). Elle était depuis des années en négociation avec l'hopital de Bayonne pour s'installer sur le site de Bellevue à Cam de Prats. Cette opération ne pouvant se faire elle a recherché un autre emplacement sur l'agglomération. La ville d'Anglet a saisi la première cette opportunité.

Si l'Agence régionale de Santé souhaitait ce transfert c'est tout simplement pour équilibrer la carte de soin dans notre bassin de vie. Toutes les maisons de convalescence sont situées à Cambo et Itxassou, pour des raisons historiques, alors que la population la plus nombreuse vit sur la cote.Les malades accueillis à la Maison de la Nive sont pour la plupart des résidents du B.A.B. et des communes adjacentes. A Itxassou ils sont souvent très isolés car leurs familles ne peut les visiter. N'oublions pas que ces patients sont, sauf cas particulier, des personnes agées dont les proches, également âgés, sont peu mobiles. A l'inverse, une ligne de bus passant par les centres de Bayonne et Biarritz desservira Hondaro.

Reste un vrai problème: le développement économique du Pays basque 'intérieur. L'UGECAM conduit actuellement une étude  pour la reconversion de son site de la maison de la Nive. Implantée au pied de la montagne, en bordure des eaux-vives de la Nive, celle-ci semble bien adaptée à une fonction touristique. C'est l'intérêt de l'UGECAM de réussir la reconversion de son bien. Son intérêt rejoint celui de la commune d'Itxassou. Nous  signalons systématiquement cette opportunité aux opérateurs touristiques que nous rencontrons. Car nous en sommes convaincus: il faut favoriser le développement d'activités économiques sur l'intérieur . Mais cela ne dispense pas les élus de l'agglo de répondre aux besoin de santé de leurs concitoyens.

 

Après le vote le Président de l'agglomération a plaisanté sur le fait qu'Anglet ait choisi de donner un siège à son opposition au conseil communautaire, contrairement aux autres villes, ce qui nous oblige à lui répondre. "C'est le prix de la démocratie" ai-je simplement affirmé. Au moins, il y a débat!

 

(1) L'opposition prend l'habitude de stygmatiser les opérateurs qui interviennent sur Anglet au prétexte qu'ils seraient parisiens, ou Bordelais. Etrangers donc!

OBRAS qui travaille sur notre PLU est parisien (il est aussi le plus jeune nominé au grand prix de l'urbanisme depuis sa création); M. Babled architecte de l'écoquartier, est parisien également ; manque de chance c'est un bayonnais pur jus ; l'UGECAM est bordelaise...  

 J'ajoute que je suis né à Paris, rue Vercingétorix de surcroit !

Repost 0
Published by JP Voisin - dans Hondaro
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 18:10

« Pourquoi se précipiter et ne pas attendre la révision générale du PLU? »

A cette question de Jacques Veunac, qui s'inquiétait en conseil municipal, du projet d'Hondaro porté par la municipalité, j'ai répondu  en substance, ce qui suit:

Nous ne pouvions pas attendre car il y a urgence! L'urgence du logement social pour des familles d'Anglet, aujourd'hui en difficulté. Ici nous pouvons réaliser 80 logements sociaux environ, c'est une chance pour 80 familles et il faut la saisir sans délai.

Nous ne pouvions pas attendre car il y a, en outre, une vraie opportunité: Faire venir à Anglet la maison de la Nive, établissement de convalescence appartenant à la caisse régionale d'assurance maladie, qui cherche depuis des années à se relocaliser sur l'agglomération. En l'installant à Hondaro nous permettrons à de nombreux malades du B.A.B., et tout particulièrement aux angloys, de vivre leur convalescence près de leur famille.

Pour ces deux raisons, mais chacune d'entre elle aurait été suffisante, nous devons agir vite. Voilà pourquoi nous engageons dès maintenant une révision partielle du PLU, sans attendre la révision générale dont la procédure en cours prendra encore du temps.

 

 

La maison de la Nive.

La maison de la Nive est un établissement de soins de suite et de réadaptation installé à Itxassou.   D'une cinquantaine de lits, elle prend en charge des personnes âgées à leur sortie de l'hôpital pour une durée limitée, avant leur retour à domicile – pour la majorité -  ou leur transfert en institution. La plus grande partie des patients vient de l'agglomération littorale, et 65% des trois communes du B.A.B.. L'éloignement des familles est un vrai problème, car nombreuses sont celles qui n'ont pas la possibilité de venir visiter leur parent.

La maison de la Nive emploie 48 personnes.

Autrefois propriété de la Caisse primaire d'assurance maladie de Bayonne, elle est aujourd'hui gérée par la Caisse Régionale d'assurance maladie d'Aquitaine (groupe UGECAM).

Le transfert de la maison de la Nive sur le B.A.B. est un projet ancien. Il avait été envisagé un temps de l'installer sur le site de Bichta Eder à Cam de Prats, dans le cadre de la reconstruction de l'Hôpital de Bayonne. Ce projet ayant été abandonné, l'UGECAM cherchait un autre terrain sur l'agglomération. La municipalité d’Anglet a saisi cette occasion et proposé le terrain de Hondaro. Avant que d'autres communes de l'agglomération ne le fasse?

Repost 0
Published by JP Voisin - dans Hondaro
commenter cet article
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 19:21

La maison de convalescence de la Nive, aujourd'hui installée à Itxassou, va être transférée à Anglet, sur le site de Hondaro. L'UGECAM, (Union générale des caisses d'assurance maladie), qui gère cette institution bien connue, l'a annoncé officiellement le 16 décembre. C'est une bonne nouvelle pour Anglet mais aussi pour tous les malades de l'agglomération qui pourront vivre  leur convalescence près de leur famille . Jusqu'ici, après une hospitalisation,  ils devaient aller à Cambo ou Itxassou car il n'y avait pas sur le B.A.B. un centre de suivi de soins.

Que trouvera-t-on à Hondaro?

 plan masse Hondarro Nov 2010

On le voit sur le plan de masse très schématique ci-dessus:

--> A l'ouest le centre de soins de suite et de réadaotation de l'UGECAM (zone d'implantation services)

--> Sur le reste du site un nouveau quartier de 180 logements environ.

Que prévoyait pour ces terrains l'actuel PLU?

Cette zone a dans le PLU actuel une vocation économique et devait accueillir le Centre technique municipal. La nouvelle équipe municipale a estimé qu'un ensemble immobilier dédié aux services et à l'habitation serait mieux adapté à la desserte de ce terrain. La proximité de l'aéroport n'est pas une gène car nous sommes en dehors de la zone de bruit, comme en témoignent les actuels habitants de ce quartier résidentiel.

Pourquoi implanter ici une maison de soin?

Depuis des années, l'UGECAM voulait transférer la maison de soin de la NIVE à Itxassou sur le B.A.B. La municipalité d'Anglet, informé de ce projet par l'intermédiaire de Bernard Marti, adjoint au maire et médecin hospitalier, a proposé les terrains d'Hondaro. Le calme et la qualité du lieu ont séduit les dirigeants de l'UGECAM. L'Agence Régionale de Soins (ARS) et la direction nationale de l'UGECAM ont validé ce choix. Le transfert est une affaire de bon sens: le grande majorité des malades et des soignants résident sur l'agglomération littorale. Les patients sont souvent coupés de leur famille qui ne peut les visiter si loin de leur domicile. En rapatriant leur centre de soin sur l'agglomération l'UGECAM améliore donc le service rendu à ses malades. 

Comment sera conçu le nouveau quartier?

Hondaro sera un quartier qui appliquera les principe d'un urbanisme "durable". Avec 180 logements sur 4 hectares environ, on choisit une densité raisonnable, de l'ordre de 45 logements à l'hectare, bien adaptée au site. Les bâtiments auront de un à trois étages. Près de la moitié des 300 parkings nécessaires à l'habitat et au centre de soin seront enterrés. L'environnement des nouvelles habitations, très vert, aménagé avec soin  (un paysagiste travaillera au coté de l'architecte) prolongera les espaces boisés environnants. Une barrière végétale isolera les riverains actuels du futur quartier. La gestion des eaux de pluie, la gestion de l'énergie, la qualité des matériaux utilisés feront de ce quartier un quartier "durable".

Comment sera desservi Hondaro?

Quand on pense "ville durable" on doit penser déplacements. Comment réduire la place de la voiture dans la ville? En proposant des transports en commun efficaces. C'est la raison pour laquelle nous travaillons avec la direction de l'aéroport pour que les bus qui vont desservir l'aérogare puissent accéder à Hondaro et poursuivre leur route par l'avenue de Brindos, irriguant ainsi tout ce quartier aujourd'hui ignoré par les transports en commun. Les visiteurs et les salariés  pourront également accéder facilement à la maison de convalescence, puisqu'ils auront un arrêt  à quelques dizaines de mètres. Cela devrait réduire la circulation automobile, de plus en plus difficile dans l'agglomération. (voir à ce sujet l'article "Toujours plus de voitures sur nos routes, est-ce inéluctable " sur ce blog).

Par ailleurs l'avenue de Brindos et la route de Lavigne par lesquelles on accède à Hondaro seront requalifiées et sécurisées. Le promoteur de l'opération participera financièrement à ces travaux de voirie.

Nous voudrions montrer par l'exemple de ce quarier qu'un urbanisme "durable" peut aussi être un urbanisme "désirable".

Repost 0
Published by JP Voisin - dans Hondaro
commenter cet article
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 18:21

Campagne électorale oblige, M. Mortalena fait feu de tout bois! Et une fois de plus il écrit n'importe quoi. Cette fois-ci c'est un projet de la municipalité d'Anglet sur le quartier d'Hondaro qui est visé.

Hondaro est un terrain de 5 hectares environ,  situé à proximité de l'aérogare mais en dehors de la zone de bruit de l'aéroport, destiné par le PLU de 2004 à recevoir des entreprises et un équipement public (le centre technique municipal). M. Mortalena annonce donc dans un tract

"plus de 500 logements à Hondaro, soit l'équivalent de la moitié de la barre de la ZUP, dans un quartier débouchant sur une artère à grande circulation, déjà très saturée... comment envisager un tel projet sans étudier sérieusement l'impact de près de 1000 voitures supplémentaires?" et d'ajouter "la méthode, inchangée, ignore la concertation". La conclusion est sans appel: "Les riverains que vous êtes n'ont pas été informés. Tout le monde est mis devant le fait accompli !"

Résumons: Pour M. Mortalena, Hondaro c'est 500 logements (Ah! la fine comparaison avec la ZUP de Bayonne!), 1000 voitures et des riverains mis devant le fait accompli.

La réalité est tout autre (voir Sud-Ouest du 16 décembre):

  • 180 logements dont 40% de logements sociaux,
  • Un centre de convalescence de 50 lits,
  • 300 places de stationnement dont près de la moitié enterrée,
  • l'avenue de Brindos améliorée et sécurisée, pour un accès au site facilité,
  • et une ligne de bus qui desservira non seulement Hondaro mais aussi le quartier avoisinant.

Et tout cela a été présenté courant novembre à l'association de défense du quartier Parme-Nord et au bureau de l'association syndicale du lotissement riverain.

 

Conclusion. Pour faire peur, M. Mortalena écrit n'importe quoi: ou il sait et il ment sciemment, ou il ne sait rien et cherche par calcul électoral à affoler les angloys en inventant de toute pièce un scénario catastrophe. De toute façon ce n'est ni sérieux, ni honnête.

 

  Dans un prochain article je présenterai plus longuement ce projet;.

Repost 0
Published by JP Voisin - dans Hondaro
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • : Jean-Pierre Voisin, adjoint au maire d'Anglet de 2008 à 2014 en charge de l'urbanisme, livre ici son point de vue sur les dossiers locaux et dialogue avec les angloys. Ses propos n'engagent que lui-même.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens