Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 18:43
Pronostics du Point: désir et réalité...

L'hebdomadaire le Point dans son dernier numéro, présente une enquête sur "ces 25 villes qui pourraient basculer à droite". Parmi elles, Anglet. Le Point commente:

- Malgré un bilan souvent apprécié, le maire aura du mal à conserver une ville dirigée par la droite pendant 50 ans. D'autant qu'il y aura des défections dans son camp (deux listes à gauche concurrentes) et surtout que l'UMP, l'UDI et le MODEM se sont unis derrière Claude Olive, consacré par une primaire locale.

En résumé, selon le Point:

- Le maire, Jean Espilondo a fait du bon travail

- Mais Anglet est une ville de droite,

- et en outre la gauche est divisée, la droite est unie.

Le Point aurait gagné à croiser ses sources. Il est évident que l'hebdomadaire voit Anglet avec les lunettes bleues de l'UMP. Alors complétons.

Le bilan?

Ce bilan est apprécié, dit le Point. Dont acte. Nous aurons certainement l'occasion d'y revenir dans les mois à venir.

Anglet est une ville de droite?

Ce n'est pas aussi évident que le laisse entendre le Point.

Certes, le dernier maire estampillé à gauche avant Jean Espilondo est François Dommain. Élu en 1937, il fut destitué par Pétain en 1941 avant d'être arrêté. Rétabli dans ses fonctions en 1944, il fut ensuite réélu jusqu'à sa mort en 1952. Les angloys, quand ils ont un bon maire au caractère bien trempé, n'hésite pas à lui faire confiance! François Dommain, républicain laïc en terre démocrate chrétienne, en est la preuve. Depuis la droite a-t-elle gouverné sans partage notre bonne ville d'Anglet, comme l'écrit le Point? Ce n'est pas si simple! En 1971, Victor Mendiboure gagnait la mairie à la tête d'une coalition de centre-gauche ou les socialistes, adhérents ou proches de la SFIO étaient largement représentés. Citons entre autres André Graciannette, Louis Renaud, André Castéra, Pierre Bellio et ... Robert Lagareste, l'actuel adjoint aux affaires sociales de Jean Espilondo.

Plus récemment, sous l'étiquette PS, Jean Espilondo a été élu conseiller général à deux reprises dans le canton d'Anglet nord, qui regroupe en particulier les quartiers résidentiels du littoral: Chiberta, le Refuge et les Cinq-Cantons. A priori pas des bastions de gauche! Certes, ce canton a basculé à droite en 2010, mais d’extrême justesse, Jean Espilondo ayant choisi de ne pas se représenter pour se consacrer totalement à sa fonction de maire. Et toutes les élections nationales récentes ont donné, sur l'ensemble de la commune, une majorité à la gauche. Une analyse fine sur la durée montre que depuis trente ans l'électorat angloy a progressivement glissé vers la gauche. Conclusion: Il n'y a pas de déterminisme droitier à Anglet.

Une droite unie?

Selon le point, la gauche serait divisée, la droite serait unie. Curieuse lecture. Le Point annonce deux listes à gauche. Rappelons que c'était le cas en 2008 avec une liste d'extrême gauche. Pour 2014, personne à ma connaissance ne s'est déclaré.

A droite par contre la division semble consommée, comme le quotidien Sud-ouest le fait remarquer dans sa rubrique Brouillarta du 11 mai, avec la candidature annoncée du dissident Jean-Baptiste Mortalena. Celui-ci se réclame de l'UDI et conteste les primaires de la droite à laquelle il n'a pas été invité à participer. Très actif, réussira-t-il son pari de peser au premier tour pour s'imposer au second ? Autre difficulté pour la droite: les abertzales (nationalistes basques) qui avaient fait liste commune avec elle dès le premier tour en 2008, présenteront leur propre liste en 2014, sur une ligne de gauche.

Primaire, l'arlésienne!

L'UMP Claude Olive aurait été désigné au cours d'une primaire, nous dit le Point. Primaire dont les angloys ont appris l'existence après qu'elle se soit tenue (1). Péripétie politicienne? Sans doute. Mais qui en dit long sur la capacité à organiser la démocratie participative de l'UMP locale.

Je suggère donc à l'hebdomadaire le Point de venir se renseigner sur le terrain, au lieu de se contenter des informations diffusées par des bureaux parisiens proches de la droite. Pour ne pas prendre ses désirs pour la réalité.

(1) Mais a-t-elle vraiment eu lieu? Dans le quotidien Sud-ouest du 27 janvier, Claude Olive annonçait que des primaires désigneraient le candidat de la droite "courant février". Or le 20 février il affirmait dans ce même journal que ces primaires avaient eu lieu... le 6 décembre! Ce qu'il ignorait visiblement le 27 janvier.

Partager cet article

Repost 0
Published by JP Voisin - dans débat
commenter cet article

commentaires

guydefrance 12/05/2013 11:53

le commentaire de guy mondorge est tres revelateur de ce qui se dit loin d'anglet et son analyse personnelle est proche de ce que l'on ressent dans notre bonne ville

Présentation

  • : Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • : Jean-Pierre Voisin, adjoint au maire d'Anglet de 2008 à 2014 en charge de l'urbanisme, livre ici son point de vue sur les dossiers locaux et dialogue avec les angloys. Ses propos n'engagent que lui-même.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens