Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 14:11
Faut-il une charte architecturale pour le pays basque

Faut-il écrire une charte de bonne conduite architecturale pour ne pas "diluer l'authenticité du pays basque", comme le propose Odile de Coral, maire d'Urrugne? La question est intéressante et mérite discussion. Dans un article paru dans ce blog le 10 septembre 2011 et intitulé "Quelle architecture pour Anglet" j'ai posé quelques éléments du débat.

Je ne reviendrai pas sur ce que j'écrivais alors. Je me contenterai d'ajouter quelques remarques. Il me semble tout d'abord que la problématique ne se pose pas dans les mêmes termes dans les villages du pays basque et sur le littoral. Autant les premiers affirment une identité architecturale originale et relativement homogène, autant le littoral largement ouvert à des influences extérieures affiche un éclectisme difficile à encadrer. Autrement dit, rédiger une charte qui propose quelques conseils pour aider l'architecture contemporaine à s'inscrire dans une tradition locale est peut-être possible pour des villages comme Ascain ou Espelette. Cela me parait impossible sur l'agglomération littorale. Quand on regarde les bâtiments que nous avons repérés dans l'inventaire du patrimoine angloy annexé au PLU, on constate une diversité de styles, de matériaux et de couleurs qu'il semble impossible de mettre en fiche.

Par exemple: La villa Primkipo, de style "mauresque", côtoie à Chiberta la villa Arguia, magnifique exemple de l'art déco (photo ci-dessous). Auraient-elles vu le jour si une charte avait encadré la créativité des architectes dans l'entre-deux guerres? En quoi, la villa Bidart au carrefour d'Anglet Saint Jean (photo en tête d'article), ou la villa néo-gothique Sofia, avenue de Biarritz sont-elles basques? Nul pourtant ne les remet en cause.

Faut-il renoncer cependant à conseiller les constructeurs pour qu'ils produisent une belle architecture ? Tout bâtiment s'inscrit dans un environnement; comment contribue-t-il à la qualité du paysage urbain? C'est pour répondre à cette question que la municipalité d'Anglet a demandé au cabinet OBRAS qui l'a accompagnée dans l'élaboration du PLU et qui fait aujourd'hui fonction d'architecte-conseil, de rédiger un fascicule complémentaire du PLU pour aider architectes et particuliers dans l'approche sensible du paysage. Comment prendre en compte dans un projet, la topographie des lieux, l'orientation, la végétation et les constructions environnantes? Comment traiter la place de la voiture, les accès et les stationnements?... Faut-il aller plus loin et interdire - par exemple - les toitures terrasses, ou certains matériaux ? Faut-il imposer des couleurs? Cela me parait incompatible avec la diversité présente de l'architecture de l'agglomération littorale.

Certes, il y a des modes qui m'exaspèrent un peu. je n'ai rien contre les toitures terrasses, mais ne plus faire que ça est excessif. Le bois est un beau matériau... s'il est bien utilisé et bien choisi : Mais on voit aujourd'hui des réalisations intéressantes gâchées par des revêtements en bois de mauvaise qualité qui noircissent rapidement. Je ne crois pas qu'un règlement permettrait de traiter ces erreurs. L'éducation du public à une belle architecture, le dialogue avec les professionnels me paraissent plus pertinents. En ce domaine comme dans beaucoup d'autre la pédagogie vaut mieux que le règlement. En architecture comme en politique je choisis la confiance appuyée sur le débat plutôt que la défiance. De ce point de vue, je voudrais souligner l'intérêt du cycle de conférences Médiarchi animé par Caroline Mazel à la médiathèque d'Anglet. La prochaine, le 15 mai à 18h traitera de "l'art déco, art du juste milieu". L'art déco? on est au coeur du débat!

La villa Arguia, avenue des crêtes à Anglet. Bel exemple d'art déco.

La villa Arguia, avenue des crêtes à Anglet. Bel exemple d'art déco.

Partager cet article

Repost 0
Published by JP Voisin - dans débat
commenter cet article

commentaires

JC Carrère 16/05/2013 12:44

Bonjour,
Vous considérez que le laisser faire et la pédagogie sont les réponses les mieux adaptées. Mais alors pourquoi y a t'il tant de radars sur les routes?. La vision d'Hausmann n'aurait donc pas structuré la capitale?
Globalement la politique municipale est cohérente. L'ennui c'est la banalisation architecturale annoncée et l'affranchissement de l'histoire. Ces remarques ont bien été notées par le commissaire enquêteur
Le cabinet OBRAS est probablement compétent mais on ne traite pas de la même manière Anglet et Le Havre.
Cordialement
JC Carrére

JP Voisin 03/06/2013 22:46

Merci pour votre commentaire.
On ne peut comparer trait pour trait le code de la route, dont la rigidité s'impose à tous pour des raisons évidentes de sécurité et l'architecture, un art complexe qui marie esthétique et technologies.
Anglet n'est pas le Havre. De la même manière l'Anglet d'hier n'est pas l'Anglet d'aujourd'hui.
Anglet n'est pas le Havre: le climat n'est pas le même, ni les matériaux de construction qu'on trouve sur place, ni les traditions de vie, ni l'économie... On ne peut donc construire au Havre comme à Anglet.
L'Anglet d'hier n'est pas celui d'aujourd'hui: les technologies ont changé, des matériaux nouveaux ont conquis le marché - béton, acier et autres métaux, plastiques, matériaux composites ... - les normes de confort ont évolué, et les conditions économiques. Aujourd'hui comme hier les bâtisseurs doivent s'adapter, donc innover.
OBRAS n'est pas d'Anglet, mais OBRAS ne construit pas sur Anglet. Les architectes de la quasi totalité des réalisations d'aujourd'hui sont des locaux. Cela ne les met pas à l'abri de la banalisation que vous dénoncez. Pour qu'ils ne cèdent pas à une mode facile, il faudrait que leurs clients - vous et moi - aient une meilleure culture architecturale; car c'est celui qui paye qui décide en dernier ressort. Les règlements ont pour fonction d'éviter les aberrations, mais ils ne peuvent dire le bon goût.

Présentation

  • : Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • : Jean-Pierre Voisin, adjoint au maire d'Anglet de 2008 à 2014 en charge de l'urbanisme, livre ici son point de vue sur les dossiers locaux et dialogue avec les angloys. Ses propos n'engagent que lui-même.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens