Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 12:07

 

Une déclaration de Guy Forget à Sud-ouest, regrettant la disparition de belles vagues à surfer sur certaines plages angloyes, et qui demande à la municipalité d’agir, à opportunément rouvert un débat important. La protection du littoral a été une priorité de la municipalité, dès son arrivée en 2008. Pour faire partager au plus grand nombre les enjeux liés aux plages d’Anglet, la ville propose à la Barre, devant la maison du parc IZADIA, une exposition  intitulée « Agir contre l'érosion ». Inaugurée le 12 avril par Jean Espilondo, Maire d’Anglet, et Georges Daubagna, adjoint à l’environnement. Elle est visible par tous jusqu’en septembre. Elle évoque de manière claire l’évolution du littoral angloy et les solutions mises en œuvre pour le préserver. J’invite mes lecteurs à se rendre à la Barre pour la découvrir.

 5460823674_48a1b35107.jpg

Une première remarque s'impose: les vagues n'ont pas disparues du littoral angloy; les surfeurs y sont toujours aussi nombreux. Mais il est vrai que certains spots sont moins intéressants que par le passé. Pourquoi? La qualité des vagues n’est qu’un aspect second – pas secondaire – de la protection /valorisation du littoral. Si les vagues sont moins belles c'est parce que l'océan avance, et que nos plages sont grignotées par la mer. Que faire pour que nos plages gardent tous leurs attraits?

      Plusieurs aspects :

-         la qualité des eaux de baignade.

 C’est une priorité car les normes européennes vont être encore plus exigeantes à partir de 2015.

-         La gestion du trait de cote.

Partout sur le littoral aquitain, la mer gagne sur la cote.

Que fait-on ?

-         On laisse faire ?

-         On se replie et on accompagne ?

-         On lutte contre l’avancée ? Comment ? Méthode douce - clapages - ou méthodes dures - digues et épis...

 

 

La qualité des eaux de baignade.

Une qualité contrôlée. Tous les matins des prélèvements sont faits sur les plages d’Anglet. Si les résultats bactériologiques ne sont pas conformes, la plage est aussitôt fermée. Elle n’est rouverte que lorsque les résultats des analyses sont bons.

Nous avons globalement des eaux de baignade de bonne qualité.

Pour améliorer la qualité des eaux l’agglomération doit poursuivre ses investissements sur les réseaux d’assainissement et d’eaux pluviales.

La politique de l’agglomération pour la gestion de l’eau et du littoral : 160 millions d’euros en 13 ans.

2La gestion du trait de cote.

Le GIP littoral a mené une étude sur tout le littoral aquitain. L’agglomération conduit une étude complémentaire sur son propre  littoral intitulée « étude stratégique locale de gestion de la bande côtière » ; résultats attendus fin 2012. Les clapages côtiers sont un élément de cette lutte contre l’érosion marine.

 

 

Les clapages cotiers sur Anglet. Un peu d’histoire.

Depuis les années 60, le littoral angloy recul comme l’attestent de nombreuses photos. En 1980 la situation était catastrophique.

De 1976 à 1990 on a massivement clapé au large des plages le sable dragué dans le chenal de l’Adour. La drague appartenait au port et travaillait toute l’année. De 600 000 à 700 000 m3/an étaient déposés devant les plages angloyes permettant un engraissement significatif.

En 1991 le port a renoncé à sa drague

De 1991 à 2004, il a été clapé de l’ordre de 100 000 m3 par an.

drague-pour-clapage-2011-copie-1.JPGPhoto:La drague se charge d'eau et de sable. Le sable se dépose, l'eau est évacuée.

En 2004, sur un soupçon de pollution non avérée nos prédécesseurs abandonnaient les clapages côtiers, sans mettre en place une solution de remplacement. A notre arrivée en 2008, nous étions revenus à la situation de 1980, selon l’étude  de l’Observatoire de l’Estuaire de l’Adour de décembre 2011.

Dès notre arrivée en 2008, nous avons demandé la reprise des clapages. Il a fallu au préalable mettre en place une procédure qui nous assure de la qualité chimique et bactériologique des sables dragués.

Les dragages ont repris en 2010.

Voici les résultats des campagnes conduites depuis :

dates

Volume clapé en m3.

Automne 2010

15 000

Printemps 2011

63 000

Automne 2011

73 000

Printemps 2012

102 000

Le choix de dragues mieux adaptées, des campagnes mieux maitrisées, ont permis d’augmenter significativement le tonnage chaque année.Les analyses chimiques et bactériologiques qui accompagnent chaque chargement sont excellentes.Des relevés bathymétriques, conduits par le CASAGEC (1),  permettent de contrôler les résultats des clapages sur les fonds marins au droit des plages. Et d’optimiser les campagnes à venir.

Nouvelle image (1)

Photo:Après clapage devant les plages sud d'Anglet, la drague repart vers l'embouchure.

Les coûts.

Le dragage des sables dans la fosse de garde de la Barre et leur rejet au large est pris en charge par le port de Bayonne. Seul le surcoût du clapage devant les plages est à la charge de l’agglomération et de la ville, soit 0,10 €/m3. Pour 100 000 m3 une campagne revient donc à 10 000 €.

Ce chiffre est à rapprocher du prix de l’entretien des digues. La réfection de l’épi de Marinella en 2011 a couté 600 000 €.

S’il apparaissait nécessaire d’aller draguer les sables accumulés au large pour augmenter le tonnage clapé, le coût serait naturellement plus élevé, mais resterait inférieur à une solution routière, par ailleurs très polluante.

 

Et la suite.

L’étude que va conduire l’agglomération en cette fin d’année 2012, permettra de poser les bases d’une stratégie pour la gestion de notre littoral, de Bidart à l'embouchure de l'Adour. Pour les plages d'Anglet, les clapages côtiers tels qu’ils sont pratiqués aujourd’hui, sont-ils suffisants ? Faut-il aller draguer les sables accumulés au large ? Le Port de Bayonne doit-il se doter d'une drague pour que l'entretien du chenal et le clapage soit étalé tout au long de l’année ? En s'appuyant sur les résultats des campagnes conduites depuis 2010, l'étude devrait nous apporter des éléments de réponse.

 La volonté de la municipalité, en lien avec l’agglomération, est forte : il en va du devenir touristique de notre ville.

 

La vague et les surfeurs.

Guy Forget est préoccupé par la qualité des vagues angloyes. Il a raison, nous le sommes aussi. Mais pour assurer le devenir du surf à Anglet, il faut deux ingrédients : de belles vagues et des surfeurs en nombre.

Pour les vagues, nous avons vu plus haut que la municipalité prenait ses responsabilités.

Pour les surfeurs : Tout le monde ne peut posséder une résidence secondaire à Chiberta ; la disparition des terrains de camping sur Anglet est une vraie difficulté. Les jeunes, qui venaient du monde entier camper à Anglet pour surfer, n’ont plus aujourd’hui d’hébergement bon marché à proximité du littoral, à part l’Auberge de jeunesse. Le PLU en révision, qui prévoit un emplacement pour un terrain de camping au Lazaret, et qui par un règlement adapté pérennise  maisons familiales et villages de vacances familiaux est une réponse à cette question. Il s’agit de conserver la vocation d’Anglet, tournée vers un tourisme jeune et familial.

      Tout se tient : l’érosion du littoral, la qualité des vagues, la qualité des eaux de baignade donc l’assainissement, l’accueil pour les vacances des familles et des jeunes … 


Pour aller plus loin :

On pourra consulter les sites de deux associations qui travaillent sur ces questions :

-         ADALA : http://www.adala-asso.com

-         SOS littoral angloy : http://sos-la.blog.fr

 

Visiter l'exposition "Agir contre l'érosion" devant la maison de l'environnement, parc IZADIA à la Barre, Anglet.

Et voir aussi sur ce blog mes précédents articles, dans la rubrique "littoral":

- Pour lutter contre la dispatition de nos plages: le clapage est-il efficace (30/05/2012);

- Après la tempête Xynthia (10/03/2010).


Photos CASAGEC, Observatoire de l'Estuaire de l'Adour.

(1) le CASAGEC est un laboratoire spécialisé en génie cotier, rattaché au laboratoire SIAME installé dans les locaux de l'université de Montaury à Anglet. Il a conduit plusieurs études sur le littoral basque.       

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by JP Voisin - dans Littoral
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • : Jean-Pierre Voisin, adjoint au maire d'Anglet de 2008 à 2014 en charge de l'urbanisme, livre ici son point de vue sur les dossiers locaux et dialogue avec les angloys. Ses propos n'engagent que lui-même.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens