Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 23:39

On lira ci-dessous mon propos introductif à la réunion de concertation du 15 février, relatif aux relations entre le quartier du Maharin et les autres quartiers d'Anglet.

 Cette quatrième réunion de concertation sur l’aménagement du Maharin s’intéressera à l’articulation entre le Maharin et la ville. Deux aspects plus précis, que sont les déplacements et les équipements publics, seront ici évoqués.

Concernant les déplacements, la question première a trait à la place de la voiture. Certains chiffres reflètent son rôle sur Anglet.
Sur la ville, le nombre de voitures par ménage est de 1,3 en moyenne, ce qui signifie que pour 100 ménages, il y a 130 voitures. Cela met en évidence la relation existante entre le nombre de logements et le nombre de voitures.
Dans le PLU (Plan local d’urbanisme), il est prévu pour les petits appartements, c'est-à-dire les T1 et les T2, une place de parking par logement et pour les grands appartements, c'est-à-dire T3 et au-delà, une place et demi. Pour le logement social, le règlement prévoit, une place par logement.
87% des déplacements sur Anglet se font en voiture, ce qui ne doit pas être loin du record national pour une ville de 40 000 habitants. Cela s’explique entre autre par la très grande dispersion de la ville, son étalement. La question visant à restreindre l’utilisation de la voiture individuelle au profit d’autres modes de déplacement se pose immédiatement. Il faudrait réussir à inciter les Angloys à se déplacer  à pied, à utiliser d’avantage les transports collectifs, le vélo ou d’autres modes de transports alternatifs.
D’ores et déjà, nous avançons deux propositions que nous soumettons au débat:
 L’une vise à ce qu’il n’y ait pas de voie traversante automobile sur le Maharin afin d’éviter les circulations de transit au niveau du site et des quartiers environnants.  L’autre vise à donner la priorité aux liaisons douces, c'est-à-dire piétonnes ou cyclables.

Sur Anglet, une des priorités vise en premier lieu à sécuriser les parcours piétonniers. Une Angloye me faisait part hier encore de l’impossibilité d’aller de son domicile à un commerce relativement proche, du fait de la dangerosité de la route, qui ne possède pas de trottoir. Cette réalité est très fréquente sur la ville. Celle-ci est en partie due à son histoire. Anglet, ancienne bourgade maraichère, s’est développée avec des lotissements reliés par d’anciennes voies rurales avec des fossés, sans trottoir. Il faut donc développer les cheminements piétonniers sécurisés, soit le long des routes, soit en utilisant des espaces naturels en dehors des routes.

Un deuxième aspect important tend à favoriser l’utilisation du vélo. Sur Anglet, la municipalité suit une politique ancienne en la matière. Dès l’été dernier, des vélos gratuits ont été mis à la disposition des Angloys, comme cela se faisait déjà à Bayonne. Cela a très bien fonctionné, 5 000 prêts sur moins de deux mois, sachant qu’il n’y avait que 120 vélos. Cette expérience modeste, qui a eu un réel impact sera développée dans les années à venir. Le vélo, outil ludique notamment pour accéder aux plages, est intéressant. A côté de cette action, la municipalité poursuit une politique de création de pistes cyclables, en particulier pour relier les quartiers entre eux. La plupart des pistes actuelles ont une vocation ludique : rejoindre les plages, se promener dans le Pignada…Les pistes envisagées actuellement visent à développer un usage quotidien du vélo. Une d’elles, partant de la mairie permettra de connecter tous les réseaux qui se trouvent après les 5 cantons. Elle reliera deux quartiers importants d’Anglet : le quartier Saint Jean et le quartier des 5 cantons.

Les transports en commun constituent un autre aspect important de la politique municipale et intercommunale actuellement menée.
Une navette des plages, appelée "navette océane" a été mise en place l’été dernier. Son utilisation a été remarquable. En effet, il y a eu jusqu’à plus de 1 000 passages quotidiens, . Cela correspond à autant de personnes qui n’ont pas pris leur véhicule pour se rendre aux plages. Cette navette des plages constituent un réel succès qui sera reconduit l’année prochaine.
La communauté d’agglomération et le syndicat mixte des transports en commun vont sans doute, à l'occasion du renouvellement de la concession en cours, changer de prestataire au profit de Veolia. Cela va avoir des conséquences importantes. En effet, dans le cadre de la négociation, Veolia s’est engagée, sans augmentation de participation financière pour la collectivité, à offrir 40% de kilomètres parcourus par les bus chaque année en plus. Cela signifie que le réseau  sera densifié à prix constant. Des lignes de bus en site propre seront aménagées, ce qui devrait améliorer très sensiblement la desserte d’un certain nombre de quartiers, en particulier du centre d’Anglet. Une expérimentation est déjà en fonction sur la Nationale 10 depuis quelques mois.
L’agglomération et la ville réfléchissent aussi sur des alternatives à la voiture individuelle, en particulier sur le covoiturage et l’autopartage. Ce dernier consiste à mettre à disposition des usagers des voitures pour quelques heures. Cela fonctionne déjà bien dans certaines villes. Compte tenu de la desserte partielle des quartiers par les bus et de l’étendue de la ville, l’autopartage pourrait être une solution intéressante.

Le Maharin s’inscrit dans cette démarche.On ne peut penser le quartier sans s'intéresser à la façon dont ses habitants vont se déplacer.

 Mais il est évident que la ville ne changera pas en 6 mois, ni même en deux ans. Toutes ces orientations supposent du temps pour se mettre en place. Cela se fera progressivement. Ainsi, il est prévu 6 ans pour l’aménagement des sites propres pour les bus.

Concernant les équipements publics, la construction d’un EHPAD (établissement d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes) déjà prévue par l’ancienne municipalité sur le site du Maharin se fera. La réalisation de l’EcoQuartier permettra à cet établissement de ne pas être isolé.
A côté de l’EHPAD, allée de Baribelli, un accueil de jour pour malades d’Alzheimer sera installé. En effet, de très nombreux malades restent à la charge de leur famille, ce qui est très lourd. Cet établissement accueillera les malades pendant la journée pour soulager un peu les familles. Cet équipement représente un complément intéressant à l’EHPAD.
 Le dernier équipement public déjà arrêté est « l’espace vert » du futur quartier. Il s’agira d’une zone verte aménagée ouverte aux résidents, mais aussi à l’ensemble des habitants des quartiers environnants.

D’autres équipements sont surement nécessaires. Mais il faut prendre garde aux doublons. En effet, il existe déjà autour du quartier, l’école maternelle de Camiade. Celle-ci est d’ailleurs menacée de fermeture si les effectifs n’augmentent pas. L’arrivée de l’EcoQuartier permettrait sans doute de pérenniser cette école. Sur le secteur de Montbrun, nombre de commerces existent déjà : le Spar, les coiffeurs, les boulangeries, le fleuriste, le buraliste, le bar Fine…Ces commerces existent et vivent bien. Il faudra en tenir compte pour l’aménagement du Maharin. Les Cigales se situent aussi à proximité. Cette association dispose de salle de réunion, de tennis, d'un mur à gauche…Cet équipement ouvert au « public », même s’il est privé, est très important pour le quartier. La crèche de la Croix rouge, complétée par des crèches familiales comme sur l’ensemble du territoire d’Anglet, est aussi à proximité.
 Il faut donc chercher pour l’EcoQuartier les complémentarités possibles. Il est important que ce quartier soit vraiment un lieu de vie. Il faut une vie chez soi, mais il faut aussi favoriser le développement d’une vie sociale, d’une vie de quartier. La municipalité est d’ailleurs très attentive à d’éventuel porteur de projet (associatif, culturel, à vocation social…) qui souhaiteraient s’installer au sein de l’EcoQuartier.

L’EcoQuartier est une chance pour ses futurs habitants. Mais il doit aussi en être une pour les riverains, l’EcoQuartier devrait en effet valoriser les quartiers environnants (et l'ensemble de la ville) en leur offrant de nouveaux services . L’EcoQuartier doit servir à réconcilier la ville et la nature.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • : Jean-Pierre Voisin, adjoint au maire d'Anglet de 2008 à 2014 en charge de l'urbanisme, livre ici son point de vue sur les dossiers locaux et dialogue avec les angloys. Ses propos n'engagent que lui-même.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens