Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 23:21

La politique de la majorité municipale d'Anglet en matière de logement social continue de nourrir la polémique. Rétablissons la vérité des chiffres(1).

- L'opposition de droite affirme dans le dernier bulletin municipal que "la situation de 2013 n'est pas meilleure que la situation de 2008". Elle annonce avoir "construit pendant [son] mandat 334 logements sociaux et programmés plus de 300 autres soit au total 642". Est-ce vrai?

Selon les services de l'Etat(voir tableau 3 ci-dessous), Anglet comptait 1478 logements sociaux au 1er janvier 2001 (soit 2 mois avant la réélection de M. Villenave, qui était en place depuis un an), 1663 au 1er janvier 2008 (2 mois avant la fin de son mandat). Soit une différence de 185. Je pourrai en rester là et crier au mensonge. Opposer ce chiffre dérisoire de 185 logements livrés pendant le précédant mandat à celui que claironne l'opposition d'aujourd'hui, 642! Mais il est vrai qu'il ne faut pas regarder seulement les logements livrés; pour juger de l'action de l'équipe en place il faut considérer l'ensemble des logements "financés", c'est à dire tous ceux que la municipalité a engagés et qui ne seront livrés que deux ou trois ans plus tard... au début du mandat suivant (voir tableau 1). Entre 2001 et 2007 inclus, soit en 7 ans, la municipalité de M. Villenave a financé 490 logements, soit 70 par an en moyenne. dans le même temps des permis de construire avaient été accordés pour 3534, soit un peu plus de 500 logements par an. L'effort social est de 14% du total des logements construits. Je constate d'ailleurs que le déficit en logements sociaux a augmenté pendant ces 7 ans, passant de 1853 à 1919 (2), toujours selon les chiffres de la préfecture.Je ne vois pas comment la droite peut s'attribuer 642 logements sociaux, sauf à annexer à son bilan tous les résultats de l'année 2008 ou elle a été aux affaires moins de trois mois.

- La situation de 2013 est-elle toujours aussi mauvaise qu'en 2008 comme l'affirment MM Olive et Veunac?

Si nous regardons les logements livrés, tel que donnés par les services de l'Etat, nous sommes passé de 1663 logements sociaux en 2008 à 2274 au 1er janvier 2012 (dernier chiffre connu). Gain: 671 logements. De 9,3 % du parc en 2008, les logements sociaux représentent désormais 11,8 % du parc total des résidences principales. Une progression de 2,5% qui nous rapproche de notre objectif de 12,7% à la fin du mandat. Le progrès est indiscutable.

résidence Bahinos

photos HLM Bahinos 003Si nous regardons maintenant (tableau 1) le nombre de logements financés, de 2009 à 2012, soit en 4 ans (3) nous arrivons au chiffre de 796 logements, soit pratiquement 200 par an. Dans le même temps nous avons délivré les permis de construire pour 1655 logements, soit un peu plus de 400 par an. Par rapport à ce dernier chiffre il est facile de vérifier que le logement social représente 48 % de la construction neuve autorisée. Lorsque nous annonçons 1000 logements financés dans le mandat, chiffre que nous conteste l'opposition, alors que nous en avons déjà financé 800 en 4 ans et qu'il nous reste encore deux ans avant de revenir devant les électeurs, nous ne faisons pas faire preuve d'inconséquence. C'est un objectif très réaliste.

- Vos chiffres sont biaisés, nous dit l'opposition, car vous comptez l'EHPAD et le foyer John Bost.                                                                                        

dossier-image-2 1054Exact. Elle oublie même la résidence universitaire (photo ci-contre)! Le Plan local de l'habitat (PLH) qui propose pour Anglet de construire 146 logements sociaux par an, soit 880 à l'horizon 2015, inclut dans ce chiffre les logements pour les publics spécifiques: personnes âgées, étudiants, jeunes travailleurs....Il est donc logique de les comptabiliser, comme l'opposition le fait d'ailleurs pour son propre bilan puisqu'elle n'oublie pas d'y inclure les 78 logements étudiants de l'allée des Cèdres financés en 2006 et la dizaine de logements pour jeunes travailleurs de Camiade. Mais acceptons de déduire tous les logements de type foyer (EHPAD, résidence étudiante, foyer John Bost): nous obtenons le chiffre de 588 logements "familiaux" financés entre 2009 et 2012. Soit 147 par an en moyenne. Même en "oubliant" ces logements spécifiques -dont nul ne conteste l'urgente nécessité - nous sommes dans les objectifs du PLH.

- D'accord, la quantité y est! Mais la qualité? On nous dit que vous faites des ghettos, que vous nous préparez la ZUP!

Les 800 logements programmés sont répartis dans 28 opérations différentesanglet-3-aout-2010-002.jpg dispersées sur tout le territoire angloy, de la Chambre d'Amour à Sutar, ce qui fait une moyenne de 28 logements par opération. On est loin de la ZUP et ses 1100 logements! Je vous invite à visiter les logements de la Bécasse, du Colombier près de l'Eglise Sainte Marie, ou de Bahinos, derrière le nouveau Mac Do sur le BAB, et à interroger les locataires. Les opérations voulues par nos prédécesseurs, la résidence du Sextant sur le BAB, ou celle de la rue de Chaloche, sont-elles de meilleure qualité? 

                                                                                   résidence du Sextant sur le B.A.B.

- L'opposition écrit; "Il n'y a pas de politique de fond, à long terme, en matière de logement social: par exemple il n'y a pas dans le futur PLU d'emplacement réservé  pour les construire comme ce fut le cas en 2004...". C'est vrai?

Non, c'est faux! Il ya dans le PLU de 2013 trois emplacements réservés pour le logement social: Avenue de Montbrun, rue de Pardailhan et rue de Lavigne. Trois, comme il y en avait trois au PLU de 2004. L'opposition a-t-elle lu le futur PLU? Mais notre politique ne se résume pas à ces trois emplacements. Sinon comment aurions-nous pu lancer une trantaine d'opérations en quatre ans! J'ai déjà longuement explicité dans ce blog les différents volets de notre politique en faveur du logement social: je n'y reviens donc pas.

- Des élus communistes affirment que votre politique manque d'ambition, qu'il faut faire plus, Ils vous accusent en outre de faire du faux logement social, ce qu'on appelle des PLS, c'est à dire en fait du logement intermédiaire. Que répondez-vous à cette accusation "de tromperie sur la marchandise"?

Pour l'ambition je renvoie aux chiffres, ils parlent d'eux-mêmes. Concernant les PLS: Il faut construire pour tous, et on a besoin, à coté des vrais logements sociaux, de ces logements intermédiaires type PLS. Il y a un public pour ce type de logement (qui se loue environ 8 euros/m2, à rapprocher des 13 €/m2 des loyers du marché libre). Nous en construisons donc (tableau 2). Mais nos prédécesseurs avaient mis l'accent sur ces logements, construits par les promoteurs. C'était plus facile! La majorité des logements sociaux qu'ils ont programmés en fin de leur mandat étaient des logements de ce type. Nous avons donc décidé d'en produire beaucoup moins. Sur les 796 logements sociaux que nous avons financés 238 sont des PLS (soit 30%). Mais dans ce chiffre il faut comptabiliser la résidence étudiante et le foyer John Bost qui ne pouvaient pas être financés autrement. En fait nous avons produit 110 logements PLS familiaux seulement, soit 16%, sur des opérations où pour diverses raisons techniques nous ne pouvions pas faire des PLUS-PLAI, c'est à dire des logements sociaux "ordinaires". La querelle que nous cherche nos collègues communistes est une fausse querelle.


(1) Il s'agit des chiffres publiés par l'agglomération Cote basque Adour, qu'on ne peut accuser de partialité, compte tenu de la diversité des étiquettes des élus en charge du dossier. Rappelons que le Président de l'agglo est UDI, et que le Vice-président en charge du logement, Christian Millet-Barbé est UMP.

(2) Ce chiffre est le nombre de logements sociaux qu'il faudrait construire en plus pour atteindre 20% des résidences principales imposés par la loi. Pour que ce chiffre baisse il faut donc construire plus de 20% de logements sociaux chaque année.

(3) Pour ne pas être accusé de comptabiliser certains logements voulus par la droite nous avons neutralisé l'année 2008, marquée par l'alternance en mars, que nous avons pourtant pilotée au trois quart.

Tableau 1: logements autorisés et financés entre 2001 et 2012.

 Années   logements autorisés        par permis de const.   logements      sociaux financés    moyenne de logements   sociaux financés /an       % logements     sociaux/ total logements

de 2001 à 2007 soit en 7 ans.

  3534   490   70   14%
de 2009 à 2012 soit en 4 ans   1655   796   199   48%

L'année 2008 - 141 logements sociaux financés - année d'alternance droite/gauche en mars, n'est pas comptabilisée pour éviter toute polémique (droite: 3 mois, gauche: 9mois)

Tableau 2: Typologie des logements financés.

Années PLAI PLUS PLS Total logements locatifs sociaux

de 2001 à 2007

soit en 7 ans.

 14  288  188   490

3% 59% 38%   100%

de 2009 à 2012

soit en 4 ans.

 136  422

110

+128 logements en foyer.

  796
  17% 53% 30%   100%

PLAI: logements très sociaux; PLUS: logements sociaux; PLS: logements intermédiaires

Tableau 3: logements sociaux livrés. (loi SRU)

  nbre de résidences principales nbre de logements sociaux % logts sociaux déficit logts sociaux
au 1er janvier 2001    16657    1478    8,87%    1853
au 1er janvier 2008    17913    1663    9,28%    1919
au 1er janvier 2012    19336    2274    11,76%    1593

La dernière colonne montre que le déficit de logements sociaux avait augmenté entre 2001 et 2008 mais qu'il a fortement diminué de 2008 à 2012.

Partager cet article

Repost 0
Published by JP Voisin - dans logement social
commenter cet article

commentaires

http://fashionforplay.com 10/09/2014 09:40

The facts associated with social housing are a platform to identify the various things that have to implemented part of it. I think the law should be relaxed when setting up social housings like nursing homes etc. These are the need of the people.

Présentation

  • : Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • : Jean-Pierre Voisin, adjoint au maire d'Anglet de 2008 à 2014 en charge de l'urbanisme, livre ici son point de vue sur les dossiers locaux et dialogue avec les angloys. Ses propos n'engagent que lui-même.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens