Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 21:22

Avec l'approche des élections cantonales la question du devenir de l'écoquartier revient dans l'actualité. On trouvera ici quelques éléments d'information pour nourrir le débat.

 

- Vous voulez construire sur un des poumons verts d'Anglet, qu'il faudrait préserver. Pourquoi?

 

commentaireLe site du Maharin n'est pas un lieu agréable, ouvert à la promenade, mais une friche naturelle, non entretenue depuis plus de vingt ans, aujourd'hui inaccessible car envahie par les ronces et les taillis. Autrefois prairies drainées par des fossés, elle est aujourd'hui marécageuse en plusieurs endroits car les fossés non entrenus ne

remplissent plus leur fonction. Plaine inondable depuis toujours, elle a été remblayée par la communauté d'agglomération qui dans les années 80 voulait y installer un stade d'athlétisme.Ces remblais lui interdisent désormais de remplir sa fonction régulatrice en cas de crue.

 

argi zabalNos prédécesseurs avait placé le secteur en zone constructible. Ils avaient d'ailleurs commencé son aménagement en autorisant la construction de la résidence Argi Zabal, sur le lit même du ruisseau. Le PLU de 2004 qu'ils avaient voulu et voté autorise la construction de 600 logements environ sur l'espace aujourd'hui disponible. Nous nous étions opposé en 2004 à ce réglement du PLU pour le secteur, en vain. (voir mon article "nous avons de la suite dans les idées" sur ce blog)

La plaine du Maharin n'est pas un poumon vert à préserver mais une friche naturelle qu'il faut restaurer pour la rendre aux angloys et lui redonner sa fonction initiale de régulation des crues.

 

- Vous voulez construire un quartier de 300 logements, c'est trop! 150 logements suffiraient.

 

Pourquoi voulons-nous construire  environ 300 logements ? Parce que c'est le bon chiffre pour ce site et parce qu'avec cette jauge l'opération est équilibrée.

 

Commençons par le dernier point. Si nous choisissions de ne construire que 150 logements sociaux, comme le demandent certains, l'aménagement du Maharin couterait au moins trois millions d'euros aux angloys. Très cher ! trop cher même. Donc infaisable aujourd'hui. C'est la raison pour laquelle il n'y a pas eu jusqu'ici d'aménagement public sur le site et que nos prédécesseurs se préparaient à céder les terrains à des promoteurs privés, comme ils avaient commencés à le faire avec Argi Zabal. 

Mais c'est aussi -et surtout- le bon chiffre pour ce site. Il faut construire à Anglet, et lorsque nous choisissons de consacrer un terrain à la construction, il faut l'utiliser au mieux. Parce que les terrains constructibles sont rares. Et parce qu'il faut préserver des espaces naturels, partout dans la ville. Si nous densifions raisonnablement sur les terrains urbanisables nous économisons d'autres terrains qui peuvent rester naturels.

Il faut donc accepter une certaine densité. Ici, 300 logements sur 8,5 hectares, cela représente un ratio de 35 logements à l'hectare environ. Est-ce trop? Certes, la moitié des terres seront inconstructibles car réservées au ruisseau et aux espaces verts. Mais les nouveaux habitants disposeront bien d'un parc de plus de 8 hectares, comme le montrent les images du projet retenu, celui du Bayonnais Thibaut Babled.  (voir ci-dessous)

janvier-2011-054-copie-1.jpg  A titre de comparaison: le nouveau quartier ERDIAN, sur le site de Baby-relax le long du boulevard du BAB regroupe 504 logements sur 4,5 hectares ( photo ci-contre). La densité est donc de l'ordre de 110 logements à l'hectare. Avec une densité trois fois moindre, l'écoquartier du Maharin est un bon compromis entre la nécessité de construire pour nos enfants et l'exigence de préserver la nature au coeur même de la ville.Maharin Babled 2

Maharin Babled-copie-1

 

 

- Fallait-il construire des logements sociaux dans un quartier déjà "largement pourvu"?

Je conteste la formulation de cette question. Que veut dire "largement pourvu"? Cela veut-il dire que le logement social est une charge pour un quartier, charge qu'il convient de limiter au maximum? Je pense au contraire que c'est une chance pour ce quartier et pour la ville. Si nous ne construisons pas de logements sociaux , les classes populaires et moyennes  seront exclues de la ville. Vous, ami lecteur, pouvez-vous payer un loyer de 12 euro/m2 habitable soit près de 800 euros par mois pour un F3 ? (12 euros/m2: prix moyen des locations sur Anglet en 2010) Pouvez-vous acheter un logement à 4000 euros/m2 soit 250 000 euros pour ce même F3. Si oui, sachez que vous êtes un privilégié dans une ville ou de nombreuses familles ont des revenus inférieurs à 1500 euros par mois. Sinon, les logements dit sociaux sont pour vous, ou pour vos enfants. Les logements sociaux permettront aux familles de rester à Anglet au lieu de se replier en première ou en deuxième couronne. En 10 ans, la population d'Anglet à augmenter d'environ 5000 personnes. Dans le même temps nous avons perdu 20% de nos effectifs scolaires soit 500 enfants. Peut-on laisser les choses aller ainsi?

Le quartier Camiade-Montbrun, qui entoure le futur quartier est-il "largement pourvu" en logements sociaux? J'affirme que non, et que ce quartier dans sa diversité sociale - plutôt populaire à l'origine, plus "classe moyenne" aujourd'hui - est un des plus agréable à vivre d'Anglet. Je le sais pour y habiter depuis 33 ans. Avec 40% de logements sociaux dans le futur quartier nous maintenons cette diversité sociale facteur indispensable du bien-vivre ensemble.

 

- Avec trois cents logements vous allez faire venir 600 voitures! La circulation déjà difficile sera encore plus encombrée, et dangereuses, dans les rues environnantes. 

Une petite mise au point en préalable: 300 logements cela fera 390 voitures environ, pas 600. Car à Anglet le taux de motorisation est de 1,3 véhicule par ménage. On me dit que ce n'est pas possible, que les chiffres sont biaisés, que toutes les familles ont deux voire trois voitures. Je précise donc qu'à Anglet, 40% des foyers sont des personnes seules, 10% sont des familles monoparentales... Cela veut dire que dans une famille angloye sur deux il n'y a qu'un adulte... donc à priori une seule voiture ... s'il y en a une.

Mais le problème demeure: 390 voitures de plus, ce n'est pas rien. Que faire?

Il y a deux solutions;

Première solution: ne plus construire sur Anglet, tant pis pour les jeunes, les familles, nous vieillirons tranquillement entre nous. A notre mort, des moins vieux, suffisamment riches pour racheter notre bien, viendront nous remplacer. Il y aura de moins en moins d'enfants dans nos écoles, mais toujours autant de voitures dans nos rues puisque tous les "banlieusards" qui viendront travailler dans nos commerces, nos ateliers, ou nos maisons de retraites, n'auront pas d'autres moyens pour venir de leurs lointains domiciles; (mais c'est nous qui paierons la voirie pour leurs bagnoles, avec nos impots, eux ils les paieront ailleurs!) Absurde bien sûr.

Deuxième solution: On construit et on construit pour tous, avec une part de logements sociaux. Comme cela se traduit par un afflux de voitures il faut préparer une révolution inévitable: la mise en place de solutions alternatives à l'automobiles. transports en commun, co-voiturage, auto-partage, vélos, marche...L'agglomération et la ville s'y emploient et mettent des moyens importants dans cette politique. Les élus d'Anglet pèsent de tout leur poids dans ce dossier capital pour la qualité de vie dans les années à venir.

Dans l'écoquartier, bien desservi par les transports en commun, nous favoriserons les déplacements doux. Il n'y aura pas de voirie traversante et les voitures seront maintenues en périphérie. Nous demandons à son l'architecte de multiplier les points de sortie vers la voirie existante pour limiter au maximum les flux sur chacun d'eux. Nous étudions des aménagements pour sécuriser les rues adjacentes, en particulier pour les piétons et les cyclistes. Car on ne peut penser la ville sans  penser dans le même temps les déplacements quotidiens des citadins. Si chacun, à terme, utilise moins sa voiture, alors nous pourrons circuler mieux, même si nous sommes un peu plus nombreux. Cela sera vrai au Maharin, cela est vrai aussi partout dans l'agglomération.

 

En quoi le quartier du Maharin sera-t-il un écoquartier?

Il s'inspire des principes du développement durable, développé à Anglet dans le cadre de l'Agenda 21.

Le quartier du Maharin prend en compte les trois volets du développement durable: l'écologique, le social et l'économique.

--> Le volet écologique tout d'abord.

Je l'ai dit au début de cette article: l'écoquartier va restaurer les espaces naturels en place, aujourd'hui déqualifiés et inaccessibles aux riverains. Les travaux se feront dans le respect de l'existant qui a été soigneusement relevé pendant toute une année par un bureau d'étude spécialisé, "Rivière-environnement". Nous connaissons les caractéristiques de la faune et de la flore existante, nous en tiendront compte dans l'aménagement en respectant les préconisations précises du bureau d'étude.

Sur le plan hydraulique les travaux d'aménagement de la plaine inondable, les premiers qui seront réalisés sur le site car il y a urgence, rendront au vallon sa mission ancienne de régulation des crues. Dans le même temps des travaux hydrauliqyes importants, en amont, viendront réguler le débit du Maharin. Une série de bassin de rétention paysagers seront réalisés à Latxague, sur des terrains appartenant aujourd'hui à la congrégation du Refuge.C'est l'ensemble du cours du ruisseau qui est ainsi traité.

Les bâtiments réalisés seront au moins BBC (basse consommation) voire pour certains à énergie positive, c'est à dire qu'il produiront plus d'énergie qu'ils n'en consommeront. La gestion de l'eau, économe et respectueuse de l'environnement, celle des déchets, seront exemplaires. Les matériaux de construction seront issus de filières éco-responsables...

J'ai déjà évoqué la gestion des déplacements, pour lesquels les moyens "doux" et alternatifs à l'automobile seront favorisés. 

--> Le volet social ensuite, avec une vraie mixité sociale: 40% de logements locatifs sociaux, 20% d'accession sociale, 40% de marché dit "libre". Avec un équipement de quartier de 400 m2 environs dédiés aux associations ou à des activités économiques à caractère social. (Nous sommes à l'écoute des porteurs de projets dans ce domaine).

--> Le volet économique enfin: Nous avons renoncé à implanter des commerces dans le nouveau quartier lui-même car nous avons refusé qu'une voirie ne le traverse: sans circulation de transit un commerce ne pourrait y vivre aujourd'hui .Mais dans l'écoquartier nous installons l'établissement d'accueil pour personnes agées dépendantes (EHPAD) et l'accueil de jour pour malades d'Alzheimer. C'est une soixantaine d'emplois qui vont y être crées. A proximité immédiate sont implantées des entreprises importantes: Dassault, Telerad, le SDIS, etc...

L'écoquartier, parfaitement intégré dans le tissu existant,  vient conforter le réseau économique qui l'environne.

 

Dernière question: Ce nouveau quartier ne va-til pas dévalorisé le quartier qui l'entoure?

C'est le contraire qui va se produire. On va remplacer une friche abandonnée depuis trente ans, par un nouveau quartier innovant, respectueux de l'environnement et ouvert à tous. Les riverains y trouveront un lieu de promenade agréable, les maisons environnantes qui sont régulièrement inondées devraient ne plus l'être, les commerces de proximité auront de nouveaux clients,  les écoles dont certaines classes étaient menacées de fermeture accueilleront de nouveaux élèves et la voirie qui borde le futur quartier sera améliorée au bénéfice de tous. Je vois surtout des avantages pour les riverains à la construction de ce nouveau quartier. 

 

dernière nouvelle.

On me rapporte que certaines personnes affirment que nous n'allons pas réaliser la plaine inondable promise et indispensable sur le site du Maharin. C'est naturellement faux. J'ignore où elles ont été chercher cette "information" qui ressemble à de l'intox. Les mêmes, qui affirment être apolitiques, font circuler une pétition en pleine campagne électorale. Je ne l'ai pas lu. Mais je crains qu'elle ne soit du même tonneau que l'information ci-dessus. 

Alors je rappelle que nous prévoyons une plaine inondable d'une capacité de 2000 m3 augmenter du volume nécessaire pour traiter les aménagements sur la plaine elle-même. On sera sans doute au total autour de 4000 m3. Par ailleurs nous travaillons sur des bassins de rétention paysagers qui seront crées en amont, à Latxague, et d'une capacité totale de 8900 m3. Nous réaliserons donc ce que nos prédécesseurs promettaient depuis plus de vingt ans. Les travaux hydrauliques précèderont les aménagements et la construction de l'écoquartier. C'est ce que nous disons depuis le début, mais certains visiblement ne veulent pas entendre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Avenue des Pyrénées 24/02/2017 04:59

L'unique raison pour laquelle nous ne voulions pas de ce quartier c'est car il serait devenu trop animé.
Les avantages que vous décrivez sont pour nous des défauts.
Quand à vos arguments sur la circulation des voitures, ils sont loin de faire mouche. C'est indéniable, il y'aurait eu beaucoup trop de voitures.

Présentation

  • : Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • : Jean-Pierre Voisin, adjoint au maire d'Anglet de 2008 à 2014 en charge de l'urbanisme, livre ici son point de vue sur les dossiers locaux et dialogue avec les angloys. Ses propos n'engagent que lui-même.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens