Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 10:28

Quand la municipalité envisage une opération immobilière, aussitôt, nous voyons les riverains se mobiliser pour demander de réduire le programme de logements avec un argument en apparence imparable: cela va faire beaucoup de voitures supplémentaires sur la voirie environnante déjà saturée. "Construisez moins, pour réduire l'invasion automobiles" nous disent-ils en substance.

Remarquons tout d'abord que ce raisonnement n'est jamais opposé aux promoteurs privés. La problématique est pourtant la même. Pourquoi? Sans doute parce que nos concitoyens pensent que les élus sont plus à l'écoute de leurs préoccupations. C'est vrai, et c'est normal.

Constatons ensuite que la difficulté est réelle: il y a sur l'agglomération en général et Anglet en particulier, une circulation automobile de plus en plus intense, et à certaines heures, cela se traduit par des bouchons insupportables. Comment s'y opposer?

En interdisant toute construction en ville au prétexte que lorsqu'on construit 100 logements on amène automatiquement 130 voitures qui viennent encombrer un peu plus nos routes et nos rues?

Ou se logeront les nouvelles générations? Hors de l'agglomération? Il leur faudra alors deux voitures par foyer pour venir chaque jour travailler "en ville" et nous retrouverons leurs véhicules sur notre voirie et nos parkings (qu'ils ne financeront d'ailleurs pas, puisqu'ils paieront ailleurs leurs impôts locaux!). Les habitants de SUTAR qui constatent chaque jours les effets sur leur quartier de ces mouvements pendulaires en savent quelques chose.

On le voit, si on reste sur la logique du tout voiture, si on continue comme par le passé, on va quoiqu'on fasse, à la catastrophe. Il faut construire en ville pour limiter la longueur des déplacements quotidiens, et il faut dans le même temps engager une politique ambitieuse pour proposer une alternative à la voiture. En engageant 200 millions d'euros d'ici 2015 pour la première tranche de transport en commun en site propre, la communauté d'agglomération a clairement fait ce choix.

Rue de Jouanicot et terrains Hirigoyen. 

terrains Hirigoyen 009

 

Toutes les fois qu'une opération d'envergure est engagée sur Anglet, au Maharin, sur les terrains Hirigoyen derrière Leclerc, demain à Hondarro, nous nous posons la même question: "comment améliorer la circulation autour de ce projet?" Comment favoriser l'utilisation des transports en commun? Comment assurer une meilleure sécurité des piétons et des cyclistes pour les déplacements quotidiens? Comment proposer de vraies alternatives à l'automobile? Pour que progressivement nous soyons tous moins dépendants de notre voiture individuelle.

Ce n'est pas en refusant de construire, ce qui signifierait repli égoïste et spéculation accrue, que nous résoudrons les problèmes de circulation, mais en engageant une politique moderne pour une nouvelle mobilité. Les effets n'en seront pas immédiats, ça sera long et difficile, mais nous n'avons plus le choix. Nous n'avons que trop tardé!

 

Un chiffre:

Sur l'agglomération, le taux de motorisation des ménages est de 1,34. Cela signifie qu'un foyer dispose, en moyenne de 1, 34 voitures. Lorsqu'on construit 100 logements, on induit donc la venue de 134 voitures.

Et un autre chiffre:

La taille moyenne d'un ménage angloy est de 2 personnes, tout rond. Quand on construit 100 logements, on héberge donc 200 personnes.

Partager cet article

Repost 0
Published by JP Voisin - dans mobilité, transport
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • : Jean-Pierre Voisin, adjoint au maire d'Anglet de 2008 à 2014 en charge de l'urbanisme, livre ici son point de vue sur les dossiers locaux et dialogue avec les angloys. Ses propos n'engagent que lui-même.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens