Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 16:11

 

J'ai déjà expliqué que si nous voulions "densifier"  certains secteurs d'Anglet, soigneusement choisis, ce n'était pas pour construire plus mais pour construire mieux.

On nous demande souvent quel est notre objectif en matière de croissance de population.

Notre réponse est dans le Plan Local de l'Habitat (PLH) qui prévoit donc la construction de 350 logements par an pendant 6 ans.

350 logements, cela fait combien d'angloys en plus?

Il faut savoir que la moitié environ des logements construits servent au desserrement des ménages. De quoi s'agit-il? Le nombre de personnes logées par foyer est en diminution constante: c'est une conséquence de l'évolution de notre société: la décohabitation des générations, la multiplication des divorces, la réduction de la natalité, sont à l'origine de cette évolution: aujourd'hui, à Anglet, le nombre moyen de personnes par foyer est de deux, là ou il était de 2,3 il ya peu. Sur les 350 logements construits, la moitié donc servira à reloger des personnes déjà présentes sur notre territoire: par exemple une femme seule avec enfant à la suite d'un divorce ou un jeune qui quitte le foyer de ses parents. Prenons comme hypothèse (hypothèse haute) que, sur les 350 logements, 200 logements accueillent de nouveaux résidents: cela fera donc environ 400 angloys supplémentaires chaque année. Pour les 6 ans du PLH cela ferait  2400 personnes. Si nous prolongeons cette effort sur une décennie, nous serions 4000 angloys de plus en 2020, soit 44000 habitants. Voilà les chiffres. Est-ce trop ou pas assez? Là doit porter le débat. Compte tenu de l'évolution prévisible de la population sur le Pays Basque, on parle de 50 à 80 000 personnes, ce chiffre me semble raisonnable. 

Notre objectif de 350 logements nouveaux par an est  nettement inférieur à la production des années spéculatives qui ont précédées la crise - voir mon article "la nécessaire densité: des chiffres pour comparer  "- mais il est orienté vers la production de logements aidés : logement locatif social, accession sociale à la propriété. Nous répondrons de cette manière aux besoins de nos concitoyens qui peinent aujourd'hui à trouver une résidence principale et nous réduirons, de facto, la place de la résidence secondaire ou du placement financier. 94 % des logements construits avant 2009 n'étaient accessibles qu'à 20 % de la population. Pour les 80% restant on n'a donc consacré que 6% du nouveau parc. Un scandale! Avec le nouveau PLH, le marché libre devrait passer de 94% à environ 35%! Au lieu de construire 40 logements sociaux par an, comme dans la décennie écoulée sous la mandature de M. Villenenave, nous en produirons 150 soit environ quatre fois plus.Voilà une réponse juste au besoin en logement de tous.

 

On nous dit:" vous faites de beau discours, mais on ne voit rien venir". Ce n'est pas faux. Il faut deux à trois ans entre le moment ou une opération est mise à l'étude et le premier coup de pioche. Or nous sommes en responsabilité à la mairie depuis deux ans et demi. Nos premières opérations vont donc sortir de terre maintenant. Une indication importante: Sur le budget 2010, nous avons financé 165 logements locatifs sociaux; nous sommes donc dans notre contrat de 150 logements par an. Les premiers chantiers démarreront avant la fin de cette année. 

Partager cet article

Repost 0
Published by JP Voisin - dans urbanisme, PLU
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • : Jean-Pierre Voisin, adjoint au maire d'Anglet de 2008 à 2014 en charge de l'urbanisme, livre ici son point de vue sur les dossiers locaux et dialogue avec les angloys. Ses propos n'engagent que lui-même.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens