Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 21:33

Enquête publique « Cœur de ville ».

 

Le commissaire en charge de l’enquête publique pour la révision partielle n°5 du PLU a rendu ses conclusions. Cette enquête concernait en particulier le projet de Cœur de ville le long de l’avenue de Bayonne.

 

Une enquête qui a mobilisée les angloys : 243 avis recueillis. Avec des avis positifs ou négatifs qui s’équilibrent sensiblement : Ce qui est tout à fait remarquable car dans une enquête publique seuls les avis négatifs s’expriment habituellement. Il semble donc que la campagne virulente de l’opposition, si elle a logiquement réuni les mécontents ait aussi, en réaction, provoqué une mobilisation de ceux qui approuvent notre politique urbaine et qui connaissaient le projet pour l'avoir découvert lors de l'exposition en Mairie du début de l'été.

 

Que trouvons-nous dans ce rapport du commissaire enquêteur ?

 

Avis positifs :  

Le commissaire constate : « Les demandes essentielles portent sur les besoins de logements, la mixité sociale, les transports publics, l’avenir des jeunes et leur fixation sur la ville. L’esthétique n’est pas critiquée. L’urbanisme est nécessaire sur cette zone choisie. Rénovation de la zone, triste, vétuste et délabrée. »

 

Avis négatifs :

Le commissaire enquêteur remarque : « Les observations les plus nombreuses ont concerné la hauteur des immeubles, la concentration excessive de la population conduisant à l’insécurité, l’absence de parkings et de stationnements, les problèmes liés à la circulation actuelle très encombrée, le bétonnage et le manque de concertation, de consultation, de débat, de réunion publique, de referendum. L’absence de services liés à la densification. La perte d’identité de la ville, Anglet doit rester la ville aux sept clochers. » 

Il commente ensuite ces critiques pour constater que « contrairement à ces observations » il y a eu une large information du public par une exposition, des réunions sur le projet de ville, un dossier dans le bulletin municipal et des articles dans la presse.

Il relève aussi « que l’ambiance est malsaine et viciée par les partis pris politiques ». Et il illustre son propos par le tract diffusé par M. Mortalena sur le bassin de rétention de Mondeville. M. Mortalena y expliquait que la municipalité voulait « pour construire des immeubles de 10 étages sur la RN 10 » réaliser un bassin de rétention sur un espace boisé à Mondeville. Et il appelait les résidents de ce quartier à se mobiliser contre ce projet. Or il est lui-même à l’origine de ce bassin de rétention sur ce site précis, comme un courrier signé de sa main en 2007 l’atteste.

Nous pourrions ajouter que les références répétées à la ZUP, par l’opposition municipale, comme dans le dernier bulletin municipal, ne sont pas innocentes. Ce n’est pas seulement l’architecture qui est mise en cause, mais aussi toute une population qui est stigmatisée.

 

Conclusions motivées du commissaire enquêteur.

 

Le commissaire constate :

-         Que cette modification se situe dans la droite ligne du PADD de 2004.

-         Qu’elle s’inscrit dans la politique définie par le PLH de l’agglomération et dans le projet de ville d’Anglet.

 

 Le projet est conforme au PADD du PLU de 2004.

Le Commissaire relève la cohérence du projet par rapport au PADD du PLU de 2004. Nous avions affirmé à l’époque que ce PADD nous semblait conforme aux principes du développement durable, mais que le règlement du PLU le contredisait souvent. Que retient le commissaire enquêteur de ce PADD :

  • Qu’il faut promouvoir «une ville respectueuse de son environnement, soucieuse de valoriser son milieu naturel et capable de gérer de façon économe son patrimoine et ses ressources, par une politique visant en particulier à promouvoir des formes urbaines plus denses sur les nouveaux secteurs à urbaniser. »
  • Que « L’économie tertiaire revendique par nature une relation de proximité avec la densité urbaine et ses voies d’accès de qualité. La RN 10 et le BAB qui offrent ces deux conditions remarquables demeurent des axialités très sollicitées par cette économie urbaine. » 
  • Et aussi : « Les quartiers centraux de Saint-Jean et Bernain et leurs voisins immédiats concentrent une population importante, mais qui reste faible au regard de la qualité et de la quantité des services disponibles. L’enjeu de la densification du centre-ville angloy, qui pourrait présenter des déclinaisons au niveau des centralités de quartier encore vivantes sur la commune, est donc majeur. »

 

Le projet est conforme au PLH

Le commissaire constate tout d’abord que

«-  A l’échelle nationale, la crise du logement n’est plus à démontrer…c’est d’autant plus vrai dans un secteur comme Anglet, très attractif, où ce phénomène s’adosse à un foncier rare et excessivement onéreux. En l’état ce problème se traduit par deux phénomènes : la saturation du tissu urbain angloy, flambée des prix et report démographique sur les communes périphériques souvent rurales et donc sous équipées.

Et il ajoute :

-         L’importance d’un retour vers les formes urbaines plus efficaces est aujourd’hui une évidence technique pour les territoires les plus attractifs, une priorité théorique qui a du mal à se concrétiser car politiquement difficile à assumer. Il faut donc considérer que les densités envisagées autour de l’avenue de Bayonne (RD 810) ne correspondent pas à une volonté de développement excessif mais bien à un début de réponse à une dégradation patente de l’offre résidentielle. »

Par cette affirmation, je note que le commissaire constate notre courage politique en même temps que l’impéritie de nos prédécesseurs qui ont laissés la situation se dégrader sans vraiment réagir. Les mêmes qui aujourd’hui, présentent leur politique passée comme un modèle qu’il faudrait retrouver !

Il note ensuite que

 «- L’objectif [du PLH] est de créer sur Anglet 2100 logements (environ 350 par an entre 2010 et 2015) dont plus de 1400 logements sociaux ou en accession aidée, durant la même période.

Le projet « Anglet Cœur de ville » qui intègre l’opération de Bernain, s’inscrit totalement dans cette dynamique, et reste un enjeu important de l’aménagement du territoire sur l’agglomération ».

 

Il commente :

 « L’objectif n’est pas de construire plus, mais mieux et pour tous »…

« Le projet Anglet cœur de ville qui intègre le développement de l’opération Bernain, sur la RD 810, s’inscrit totalement dans cette dynamique, et reste un enjeu important de l’aménagement du territoire sur l’agglomération. »…

« Ce projet devrait créer un lieu de vie plus agréable, qui ne pourra avoir que des retombées positives en terme de développement et d’image, dynamisant d’une part le site lui-même, et participant grandement à la nouvelle identité du centre-ville d’Anglet. »…

« Commercialement il s’inscrit dans la volonté affichée par le SCOT et le PLU de développer l’offre commerciale au plus près des lieux de vie, et accessible par les transports publics »…

«  Le projet propose un cadre de vie de qualité, une mobilité durable, un habitat et des formes futures, un partage de la dynamique économique et commerciale. Il tient compte de ces enjeux en proposant un développement urbain limitant les distances entre les espaces d’habitat, de commerces et de travail ; il participe à une optimisation des structures urbaines existantes, il favorise la citoyenneté et la mixité fonctionnelle, valorise les espaces publics et  propose un nouveau partage modal entre les voitures, les bus, les cyclistes et les piétons. »

« Les aménagements paysagers prévoient des trames vertes végétales arborées et arbustives : Ils devraient accompagner et créer une ambiance agréable et stimulante pour le déplacement des piétons. »

 

 

En conclusion,

àAprès avoir vérifié la conformité du projet avec le PADD du PLU en vigueur, et le PLH adopté en 2010,

àAprès avoir constaté sa cohérence avec le projet de ville proposé aux angloys en 2010, mais aussi avec le SCOT actuellement en débat, cohérence qui sera affirmé avec la révision générale du PLU en cours et dont le PADD va être rendu public dans les semaines qui viennent,

àAprès avoir souligné les qualités urbaines du projet : mixité fonctionnelle, mixité sociale et générationnelle, articulation entre habitat et mobilité, qualité des espaces publics, économie du foncier, trame verte…

Le commissaire enquêteur a donné un avis favorable, sans réserve ni recommandation.

Le commissaire a dit le droit. Mais pas seulement ! Il a aussi confirmé l’intérêt public de cette opération, en soulignant sa cohérence avec les principes du développement durable. Il affirme donc que ce projet est possible en droit, mais aussi souhaitable pour Anglet demain.

 

Quelle suite pour le « Cœur de ville » et la révision générale du PLU ?

 

  • Il y a eu en 2010,  la présentation du projet de ville qui indiquait une orientation générale pour l’urbanisme sur Anglet. Ce projet répondait à la question : Quelle ville voulons-nous pour demain ?
  • Il y a eu ensuite une déclinaison de ce projet de ville à travers quelques réalisations et projets : les places de la Bécasse et des Cinq-Cantons, le projet Cœur de ville, mais aussi le pôle social de la Butte aux Cailles en voie d’achèvement, la salle culturelle de Quintaou…
  • Il y aura en 2012 la révision générale du PLU, avec comme première étape l’approbation du PADD de ce PLU, début février. 

« Anglet pour tous » se construit donc progressivement. Une vision généreuse, solidaire, écologiquement responsable, qui s’oppose à une  vision conservatrice excluant de la ville les jeunes et les populations les plus modestes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • : Jean-Pierre Voisin, adjoint au maire d'Anglet de 2008 à 2014 en charge de l'urbanisme, livre ici son point de vue sur les dossiers locaux et dialogue avec les angloys. Ses propos n'engagent que lui-même.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens