Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 17:38

Au fur et à mesure des déclarations de Claude Olive on voit se dessiner sa vision de l'urbanisme angloy.

Que dit-il?

- " J'avais promis d'abandonner le projet d'écoquartier, promesse tenue."

- " il n'est plus question de densifier autour des grands axes routiers ni d'encourager les programmes mêlant promotion privée et habitat social."

- "Par deux ou trois actions fortes, nous allons montrer que l'on peut faire du logement social autrement. Quitte à consentir des sacrifices financiers."

Reprenons tout ceci.

Le Maharin.

J'ai déjà longuement commenté ce renoncement catastrophique: je renvoie mes lecteurs aux derniers articles que j'y ai consacré (1). En abandonnant ce projet innovant qui voulait réconcilier la ville et la nature, sans le remplacer par un autre programme qui ouvre de nouvelles voies pour l'urbanisme angloy, le maire renonce à toute ambition écologique et urbaine. C'est clair, l'innovation, c'est pas son truc!

Anglet demain selon son maire

Ne plus densifier le long des grands axes routiers...

La précédente municipalité voulait densifier le long des grands axes de transport pour deux raisons:

La première était de rapprocher les usagers des lignes de transport en commun pour favoriser le report modale de l'automobile vers le bus. Aujourd'hui les bus circulent souvent à vide dans des quartiers pavillonnaires peu denses. Pour qu'ils soient efficaces, et rentables, il faut qu'il y ait plus d'habitants à proximités des stations, d'où une densification assumée le long de l'ex RN 10 et de l'axe boulevard du BAB-rue de Hardoy. Plus de monde dans les bus, c'est moins de voitures dans les rues.

La seconde raison était de bon sens: les immeubles construit là ne le sont pas en zone pavillonnaire qui est ainsi épargnée. Car la demande de logements est forte sur Anglet et les promoteurs pour répondre à cette demande construisent et construiront des immeubles. En renonçant à densifier le long des deux axes majeurs d'Anglet, la nouvelle municipalité accepte de facto l'implantation des collectifs dans les quartiers pavillonnaires. C'est d'ailleurs ce qu'avait annoncé le candidat Olive en affirmant "nous construirons partout de petites opérations à taille humaine". (2)

Anglet demain selon son maire

... et d'encourager les programmes mêlant promotion privée et habitat social.

En clair ce qui est mis en cause c'est la règle que nous avons instituée dès notre arrivée qui impose au promoteur d'inclure dans toute opération immobilière 30 % de logements locatifs sociaux. En 2013, nous avons ajouté à cette obligation 10% de logements en accession aidée, pour la classe moyenne qui aspire à la propriété tout en restant en ville.

Monsieur Olive veut donc supprimer cette clause qui a permis pendant notre mandat d'offrir environ 600 logements aux angloys modestes (en plus des 400 que nous avons construit sur des terrains que la collectivité maîtrisait). Comment dans ces conditions tiendra-t-il les objectifs que lui impose le plan local de l'habitat qu'il a voté en 2010? Comment pourra-t-il maintenir dans notre ville la nécessaire diversité sociale?

Anglet demain selon son maire

"Par deux ou trois opérations fortes, nous ferons du logement social" ...

Il faut chaque année construire à Anglet 150 logements accessibles à tous. Donc 900 environ d'ici 2020. Ces chiffres ne sortent pas de mon chapeau, ce sont ceux du plan local de l'habitat, voté à l'unanimité en 2010 à l'agglomération (3). Le maire nous parle de deux ou trois opérations fortes. C'est quoi une opération forte, quand on a promis par ailleurs de construire des "bâtiments à taille humaine"? Rappelons qu'il s'est engagé à ne pas réaliser de gros immeubles, ni à construire en hauteur. Quelles seront donc ces opérations fortes? Ou seront-elles réalisées? Sur quels terrains, dans quels quartiers? Sur des terrains maîtrisés par la ville, puisqu'il refuse d'utiliser le levier des terrains fournis par les promoteurs privés. En fin de mandat nous avions préparé deux opérations sur des terrains publics avec 100% de logement social, allée de Baribelli ( une pollution ponctuelle du terrain nous avait retardés) et à Plaisance. Opérations modestes, d'une vingtaine de logements chacune. Quels autres terrains appartenant à la ville sont d'ores et déjà disponibles pour deux ou trois opérations fortes? A part à Sutar je ne vois guère de réponse. En toute hypothèse on peut se demander comment, avec les règles qu'il se fixe Claude Olive produira les 900 logements sociaux qui doivent sortir de terre d'ici 2020.

"...Quitte à consentir des sacrifices financiers".

Que la nouvelle équipe soit prête à faire des sacrifices financiers pour le logement social est une bonne nouvelle. C'est bien la moindre des choses. Quand on dépense allègrement au moins 4 millions d'euros pour ne pas faire les 270 logements du Maharin dont 160 logements sociaux, on peut dégager quelques subsides pour en construire ailleurs. Mais cela est-il compatible avec le budget de la ville!

Je reprends l'idée lancée par Sandrine Derville en conseil municipal : en construisant 150 logements sociaux au Maharin, sans opération privée à coté, on pourrait récupérer environ 1,5 million d'euros et conserver la subvention de l'agglomération de 2 millions d'euros attribuée à cette opération au titre des zones d'habitats. Le "sacrifice financier" serait moins lourd sur le Maharin, et Claude Olive pourrait réaliser "une opération forte".

________________________________

(1) Voir sur ce blog l'article "Écoquartier du Maharin, les conséquences d'un abandon" du 7 avril 2014, mais aussi "le Maharin, tout était prêt" du 27 juin et "Le Maharin, les curieux arguments de M. Veunac" du 13 Mai

(2) Voir l'article " logement social, les contradictions de M. Olive" du 16 mars 2014

(2) Voir l'article "M. Olive doit lire le PLH" du 14 mai 2014.

Partager cet article

Repost 0
Published by JP Voisin - dans urbanisme PLU
commenter cet article

commentaires

Denis 07/12/2014 14:09

Merci de votre réponse. Vous savez, au delà de l'architecture, qui est question de subjectivité, si j'arrive à avoir plaisir à marcher avec mes enfants, le long de cette nationale, ce sera déjà une sacré réussite. Cette entrée est aujourd'hui affreuse et pourtant tous les touristes passent par là. Anglet va enfin avoir un repère. Vous avez eu l'audace de taper fort et il fallait au moins ça pour réveiller la ville qui s'est construit sans aucune réflexion urbanistique à long terme. L'opinion publique est cruelle car n'a pas toujours conscience de l’intérêt collectif. Quand je vois que les précédentes municipalités, avant vous, ont massacré le patrimoine angloy tel que le moulin de Brindos, je souris des discours actuels. On verra si votre successeur fera mieux .... Dans 15 ou 20 ans, j'imagine que la RN10 sera un boulevard urbain bordé d'élégantes résidences, animés avec commerces et espaces piétons, arborés, desservis par un bus voir peut-être un tramway... La pierre de départ aura bien été le projet actuel en construction.. Je vois mal comment revenir en arrière ...

Denis 06/12/2014 11:43

Dire qu'il ne faut pas densifier autour des axes routiers est surprenant car c'est préconisé dans tout les documents (SCOT, PLH, PLU, etc...). Les parcelles sont privées, les promoteurs ont l'argent et le droit d'acheter et d'appliquer des constructions où s'appliquent le droit de l'urbanisme et le PLU. A moins que la mairie préempte pour faire du logement social et là je dirai chapeau!! Il temporise le temps que le PLUI soit instauré car comme indiqué dans la Semaine du Pays Basque, bientôt l'urbanisme sera décidé à l'échelle de l'agglomération. Je ne serai donc pas surpris que face aux demandes de l'agglomération qui ne peut tout concentrer sur Bayonne, comme le disait le maire de cette ville, on soit bien obligé de construire à Anglet et que cela revienne au même, mais surement moins haut que ce qui se fait RN10. Après, je pense que ce qui a été fait était nécessaire et judicieux, des immeubles denses avec commerces, etc..., mais on a l'impression que cela a été trop vite et trop fort d'un coup. Celà était nécessaire mais peut-être que ce que je vois se construire sur la RN10 était, un poil trop, c'est encore tôt et je n'y connais rien en architecture mais quand je vois la photo dans votre article, je me dis que peut-être une architecture plus "classique" sans dire "traditionnelle" aurait permis d'adoucir les constructions. Un toiture tuile, une continuité car la façade des immeubles qui se font au niveau de Saint-Jean me rappelle trop une architecture cubique années 60, un repère qui en France a traumatisé tout le monde, alors que autour, on a des beaux exemple d'une architecture "chalet XIXe et début XXe". L'architecture est un grand débat, une affaire de goût, mais attendons le rendu final car les images sont peut-être trompeuses. Il semble néanmoins que pour faire avaler la densité et la ville à une population qui aime la maison individuelle néobasque, une architecture peut-être plus consensuelle aurait permis de mieux faire accepter les programmes. Par exemple, les immeubles à Houndaro sont très jolis mais c'est subjectif.
Les images du programme qui se fait sur la place des 5 cantons me semble bien aussi. Dire qu'il faut laisser faire une architecture XXIe aux architectes et non une architecture XIXe s'entend mais quand je regarde Marinadour, j'ai une impression mitigée...et j'attends que cela soit fini pour avoir un jugement mais c'est loin de plaire à tous... C'est un peu comme l'art, si je comprends un tableau peint au XIXe et que je trouve cela joli, un tableau d'artiste réalisé en 2014 est abstrait et honnêtement, je n'y comprend rien .... Bref, rendez-vous dans 2 ou 3 ans car aujourd'hui, je pense que tout ça est très politique ...

Jean-Pierre VOISIN 06/12/2014 17:42

Merci de votre commentaire. Je partage votre analyse pour l'essentiel. J'ai déjà expliqué le fond de ma pensée sur l'architecture en y consacrant plusieurs articles sur ce blog. Traditionnelle ou contemporaine? le débat est sans fin. Mais vous avez sans doute raison: Pour faire passer le principe de densité, nous aurions sans doute dû être plus prudent par rapport au goût architectural dominant. Pour le projet Bernain, sur la RN10 attendons que l'ouvrage soit terminé pour juger.

egunondonibane 28/11/2014 17:52

Il veut peut-être passer en mode souterrain comme à Montréal ?

Présentation

  • : Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • : Jean-Pierre Voisin, adjoint au maire d'Anglet de 2008 à 2014 en charge de l'urbanisme, livre ici son point de vue sur les dossiers locaux et dialogue avec les angloys. Ses propos n'engagent que lui-même.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens