Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 16:44
Écoquartier du Maharin: Les conséquences d'un abandon.

Claude Olive l'a annoncé hier: le projet de l'écoquartier est abandonné. Un parc verra le jour sur le site. Quelles sont les conséquences de cet abandon?

Elles sont de trois sortes: Pour la ville, pour les entreprises, pour le quartier.

Conséquences pour le budget de la ville.

Le budget de l'écoquartier était en équilibre: les recettes équilibraient les dépenses et par conséquent le budget de la ville n'était pas sollicité. Les angloys ne payaient rien! La voirie du nouveau quartier, le parc public de 6 hectares et les travaux hydrauliques pour lutter contre les inondations étaient intégralement payés par les subventions et la vente des droits à bâtir.

Maintenant que l'écoquartier est abandonné, il faut dire adieu aux subventions ( 2,36 millions d'euros) et à la vente des droits à bâtir ( 5,5 millions d'euros). Par contre il faut payer le parc et les travaux hydrauliques, ainsi que toutes les études conduites depuis 5 ans! Coût pour la ville : de l'ordre de 3 millions d'euros. Les angloys paieront! Qui donc annonçait des économies lors de la campagne municipale?

Certes les travaux hydrauliques sont une compétence de l'agglo. C'est donc l'agglo qui doit les prendre en charge. Le prix d'un bassin de rétention "ordinaire" de 2000 m3 est de 300 000 €. L'agglo est prête à les payer. Par contre des bassins paysagers coûtent beaucoup plus chers, et l'agglo refuse d'assumer les surcoûts. Les bassins de Latxague, en amont étaient revenus à 1,5 million d'euros, pour une surface aménagée bien plus modeste qu'au Maharin.

Conséquences pour les entreprises et l'emploi.

Les travaux d'aménagement hydrauliques et paysagers sont prêts à être signés: 4 millions d'euros de travaux environ ont été attribués à des entreprises locales. M. Olive ne signera pas les marchés? les entreprises et leurs salariés apprécieront.

268 logements, soit de l'ordre de 20000 m2 de plancher, et des aménagements importants sont abandonnés. Le coût global des travaux - bâtiments, voiries et réseaux - peut être estimé à 45 millions d'euros. 45 millions d'euros perdus pour les entreprises du BTP: Combien d'emplois à la clef sont ainsi sacrifiés? Qu'en pense Eiffage qui a tout fait pour que la municipalité sortante perde les élections multipliant contre nous les polémiques et les recours parce que nous avions dû confier un marché de 1,5 millions d'euros à une entreprise de San Sébastien? Qu'en pensent les entreprises locales qui n'avaient jamais eu autant de travaux fournis par la ville que pendant les six ans écoulés, et pour qui s'annoncent les vaches maigres?

Conséquences pour le quartier Montbrun.

Monsieur Tisset, le Président de "Bien vivre autour du Maharin" a gagné. Il n'aura pas de petits immeubles de un à trois étages, en face de chez lui. Son terrain qui est enclavé dans l'emprise de feu l'écoquartier sera entouré d'un parc que les angloys lui paieront.

Le parc du Maharin sera sans doute utile. A proximité immédiate du Pignada, il offrira des cheminements piétonniers agréables, même si la résidence Argi Zabal, construite il y a dix ans sur le lit du ruisseau (par ceux-là même qui renoncent à l'écoquartier) interdit de longer le Maharin jusqu'à Latxague. Mais il ne sera guère différent des six hectares d'espaces naturels publics que nous prévoyions pour l'écoquartier.

Le quartier de Montbrun poursuivra sa lente mue de quartier populaire en quartier résidentiel. Le prix des maisons construites il y a trente ou cinquante ans par des ouvriers, des employés, de petits fonctionnaires - le terrain ne coûtait pas cher! - a flambé et le quartier est aujourd'hui inaccessible aux jeunes couples, aux familles modestes. Sa population vieillit. L'école maternelle de Camiade est menacée dans son existence même, car le quartier compte peu de jeunes enfants. Les commerces de détail sentent cette évolution inexorable et voient leur clientèle baisser lentement, faute d'un renouvellement des générations suffisant. La construction de l'écoquartier, avec ces 110 logements sociaux, ces 50 logements en accession sociale, ces 110 logements à prix maîtrisés pour résidences principales, offrait une cure de jouvence à Montbrun. Nous (je dis nous car j'y habite), nous vieillirons ensemble, tranquillement.

Peinards...

Et nos héritiers vendront un bon prix une maison qu'ils ne pourront conserver car trop chère.

J'aurais aimé être bousculé par la jeunesse, avoir près de chez moi un quartier vivant qui expérimente d'autres façons de vivre ensemble. J'aurais aimé des commerces qui prospèrent, une école pleine de bambins, J'aurais aimé... Dommage.

Je me promènerai les belles soirées de printemps, avec les gens de mon âge, dans un beau vallon au milieu duquel coule un ruisseau, accompagné des "tû-tû" des crapauds accoucheurs. Tranquille... Les enfants ne joueront pas autour de moi.

Photo en tête d'article: Le vallon du Maharin, après le défrichement de l'automne.

Photos ci-dessous: vues du futur écoquartier..

Écoquartier du Maharin: Les conséquences d'un abandon.
Écoquartier du Maharin: Les conséquences d'un abandon.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Assos. Bien vivre autour du Maharin 27/04/2014 21:58

Permettez qu’on ne partage pas votre analyse.
Imaginez un instant que vous ayez écouté l’association du Maharin et pris en compte sa pétition effectuée en 2011. 150 logements auraient pu être réalisés sur le pourtour du site et un bel espace vert aurait pu être conservé au milieu.
Vous avez eu 5 ans pour réaliser votre projet d'éco quartier, vous avez voulu tout transformer, même modifier le lit du ruisseau et vous vous êtes empêtrés dans les procédures administratives. A la veille des élections les travaux n’étaient pas engagés. Les conséquences de l’abandon ne sont que de votre responsabilité.
Que reste –t-il dans la plaine du Maharin ? De malheureux îlots refuges qui voient leurs arbres un peu plus détruits à chaque tempête. Une véritable catastrophe.
Le quartier Montbrun a encore des surfaces constructibles et la plaine du Maharin, bien aménagée, deviendra un bel espace vert accessible à tous.

chrisodoulos 28/06/2014 20:10

Construire sur une zone inondable sans imaginer qu en betonnant l eau serai bien obligé de sortir et ça probablement dans les maisons limitrophes on voit ses situations à chaque tempête a la télé mais c'est trop tard quand on fait l actualité..Sans parler de la saturation automobile dans ce secteur. .Des zones dans Anglet ils en existent sans concentrer les constructions dans les mêmes secteurs. .Mr Espilondo à perdu les élections sur son bétonnage abusif ..Anglet pour ces habitants c'est aussi une qualité de vie dans la nature, l espace Maharin sera une très belle plaine de loisirs. .

Jean-Pierre VOISIN 28/04/2014 10:38

Vous nous dites:
- que nous nous sommes empêtrés dans des procédures administratives. Rien n'est plus faux: les procédures étaient terminées et les travaux attribués aux entreprises: il ne manque que la signature du maire pour notifier les marchés aux entreprises. 4 millions de travaux qui échappent aux entreprises locales... Nous avions, avec toutes les études conduites, montrés la pertinence de notre projet sur les plans environnementaux et hydrauliques.
- Qu'il existe d'autres terrains constructibles dans le quartier. Merci de nous expliquer ou se trouve encore 8 hectares, ou même 4 hectares, ou même 2 hectares encore disponibles pour des constructions sur Montbrun ? je ne doute pas que la nouvelle municipalité se saisira de cette opportunité!
- Vous nous expliquez que les arbres des îlots refuges sont détruits à chaque tempête. Que c'est une véritable catastrophe. Voulez-vous aménager un parc en les détruisant? Ou au contraire les respecter en les entretenant, ce qui n'avait pas été fait depuis 30 ans.
- Qu'on peut réaliser 150 logements sociaux sur le site du Maharin, que vous êtes toujours favorable à cette solution. 150 logements c'est mieux que rien. Chiche!

hervelin isabelle 09/04/2014 12:19

Merci pour cette analyse très pointue des conséquences de l'abandon de l'éco quartier du Maharin, j'ajouterai que les détracteurs qui ont tant oeuvré pour démolir ce projet n'ont pas mesuré les conséquences, le manque de vue prospective pour la ville d'Anglet voilà ce qui carac.tèrise cette nouvelle équipe.

Présentation

  • : Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • : Jean-Pierre Voisin, adjoint au maire d'Anglet de 2008 à 2014 en charge de l'urbanisme, livre ici son point de vue sur les dossiers locaux et dialogue avec les angloys. Ses propos n'engagent que lui-même.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens