Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 22:54
Maharin: Un projet attendu par 269 familles.

Une nouvelle enquête publique est en cours pour le futur écoquartier du Maharin. Jamais un projet n'aura été aussi longuement soumis à l'appréciation du public. Et l'association "Bien vivre au Maharin", présidée par M. Tisset, revient à la charge pour s'y opposer. Avec toujours les mêmes arguments, cent fois présentés, puisqu'il n'y a rien de nouveau dans cette affaire:

Au risque de me répéter je vais donc reprendre les affirmations que "Bien vivre au Maharin" développe dans un tract distribué dans le quartier Montbrun. Je démontrerai -une fois de plus - que les craintes exprimées sont infondées.

Des inondations évitées.

Le tract de l'association dramatise : "Pour les crues centennales le risque reste élevé". Jusque là les inondations se produisaient à un rythme rapproché, plusieurs fois au cours de la dernière décennie. L'association constate un risque - pas une certitude - pour une pluie qui statistiquement peut se produire une fois par siècle. Elle reconnait donc une amélioration spectaculaire pour les riverains actuels (j'en suis!). Les nouvelles habitations de l'écoquartier auront leur rez-de-chaussée calé à des altitudes comprises entre +7,80 m et +9,00 m alors qu'aujourd'hui les maisons existantes dans le vallon sont souvent implantées à la cote + 5,00 m. On le voit il y a de la marge!

Avec les trois bassins de rétention de Latxague qui viennent d'être inaugurés en amont et les cinq bassins de l'écoquartier c'est 17 800 m3 d'eau qui pourront au final être stockés sur le cours du Maharin. De quoi sécuriser le ruisseau, y compris pour les pluies trentennales (qui se produisent en moyenne tous les 30 ans). Les riverains s'en réjouiront, eux qui vivaient sous la menace permanente d'un gros orage. Ce qui est sûr: jamais les habitations anciennes ou futures n'avaient été aussi bien protégées des inondations. Même une pluie centennale qui s'abattrait sur l'écoquartier lui-même serait absorbée par les bassins prévus dans le projet.

"Bien vivre au Maharin" évoque aussi un bassin supplémentaire qui devra être réalisé en amont à Bahinos. Ce bassin, prévu depuis plus de 20 ans, aura pour mission de lutter contre les imperméabilisations futures liées à l'urbanisation du Refuge. On en est pas là! Nous avons prévu de le réaliser rapidement, mais son absence, sur la branche du ruisseau qui vient de la ferme des religieuses, ne met absolument pas en cause l'écoquartier dont il est séparé par plusieurs centaines de mètres busés.depuis longtemps.

Une pollution inexistante.

"Malgré une zone polluée découverte près de l'EHPAD, aucune recherche n'a été réalisées sur le site de l'écoquartier" s'inquiète "Bien vivre au Maharin".

Or de très nombreux sondages ont été réalisés sur tout le site, pour étudier la qualité du sol jusqu'à des profondeurs supérieures à 10 m. Aucune pollution n'a été détectée. La pollution ponctuelle et sans gravité trouvée l'an dernier à la Butte aux cailles, aurait pu avoir - au pire - une influence sur le terrain de la maison de retraite situé juste en dessous: rien n'a été trouvé lors de sa construction.

Un milieu naturel préservé.

" les espaces naturels disparaissent à Montbrun" affirme sans vergogne l'association de M. Tisset. J'invite les angloys à venir se promener sur place, un chemin a été aménagé le long du ruisseau. Le défrichement est terminé. Ils jugeront par eux-mêmes.

Le tract de "Bien vivre au Maharin" donne un chiffre, exact celui-là. "l'écoquartier va imperméabiliser 22 % du site." Autrement dit : Une fois le quartier construit avec sa voirie et tous ses équipements, les angloys disposeront d'un espace naturel de prairies et de bois ouvert au public, représentant 78% des 7,5 hectares du projet. Soit un parc de 6 hectares environ dans un endroit jusqu'ici inaccessible.

Une voirie bien dimensionnée.

A propos de voirie, "C'est le vide total dans l'étude" écrit "Bien vivre au Maharin". Visiblement les rédacteurs du tract qui habitent sur place, ont pris de longues vacances loin d'Anglet; Comment pourraient-ils ne pas avoir vu que la rue de Millet vient d'être refaite, avec des trottoirs sécurisant les piétons et avec des places de stationnement toutes les fois que l'emprise publique le permettait, Nous avions annoncé que nous aménagerions la voirie autour du futur quartier ; nous avons donc commencé à le faire.

L'association prédit 500 voitures supplémentaires. Bien malin qui peut annoncer un chiffre exact. Je me risque à une prévision basée sur une statistique tirée de l'enquête -ménages-déplacements (EMD) conduite par le SCOT: le taux de motorisation est sur Anglet de 1,3 véhicules par ménage. Soit 350 voitures pour les 269 logements du futur écoquartier. Le trafic induit peut sans difficulté être absorbé par les routes qui l'entourent, aujourd'hui peut fréquentées, surtout quand elles auront été réaménagées.

Tout ceci a été dix fois expliqué en réunions publiques ou privées aux animateurs de "Bien vivre au Maharin". Cela ne les empêchent pas de répéter les mêmes affirmations non étayées par des études où des chiffres indiscutables. Leurs certitudes ignorent 5 ans d'études approfondies sur le climat et la pluviométrie, les débordements du ruisseau, la faune et la flore, la topographie, la nature des sols... A décourager ceux qui croient à la démocratie participative et au dialogue sincère. Dommage. Mais nous continuerons à expliquer... tout en avançant.

Car ce projet de parc habité, au milieu d'un quartier vivant, à proximité des commerces et des services publics, bien desservi par deux lignes de bus, accueillera 269 familles qui attendent impatiemment de pouvoir s'y installer.

Une enquête publique - la troisième pour le Maharin après celles qui concernaient le PLU et la loi sur l'eau - relative aux aménagements publics (voirie, réseaux, espaces verts) est actuellement en cours. Chacun peut y participer.

Photo en tête d'article: une partie du site, vue depuis le haut de la nouvelle voie-bus qui dessert la maison de retraite.

Un des trois bassins de Latxague, partiellement rempli après une forte pluie. Le paysagement du site sera terminé au printemps.

Un des trois bassins de Latxague, partiellement rempli après une forte pluie. Le paysagement du site sera terminé au printemps.

Deux vues du Maharin après défrichement.
Deux vues du Maharin après défrichement.

Deux vues du Maharin après défrichement.

Partager cet article

Repost 0
Published by JP Voisin
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • : Jean-Pierre Voisin, adjoint au maire d'Anglet de 2008 à 2014 en charge de l'urbanisme, livre ici son point de vue sur les dossiers locaux et dialogue avec les angloys. Ses propos n'engagent que lui-même.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens