Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 21:57

Les conseils municipaux se suivent mais ne se ressemblent pas. Le précédant avait été d'un calme étonnant, l'opposition faisant preuve d'une retenue inhabituelle (et remarquée), ce dernier conseil du 13 novembre fut chaud, très chaud! Motif de cette agitation: la présentation des orientations budgétaires pour 2014.

Des orientations budgétaires nécessaires.

L'opposition contestait en préalable la légitimité même de ces orientations budgétaires. Avec les élections en mars 2014, il était selon elle "artificiel" de fixer des orientations pour l'année à venir. Ce qui avait été fait, par les mêmes et assez normalement en 2007, n'était semble-t-il plus pertinent en 2014.

Sachant que le budget doit être voté avant le 30 avril et que le deuxième tour se tient le 30 mars, il sera quasiment impossible a une nouvelle équipe d'élaborer un budget en quelques jours, en même temps qu'elle s'installe. Il faut donc le voter avant!  Il suffira de présenter un budget supplémentaire dans les mois qui suivront l'élection pour faire les ajustements nécessaires ; ce que l'équipe de Jean Espilondo avait fait en 2008. Pour 2014, elle compte bien mettre en oeuvre les orientations définies ce 13 novembre.

Le budget 2014 marquera la fin d'un cycle, puisque les gros investissements du mandats se terminent. Les exercices à venir verront une baisse sensible des investissements. La ville est maintenant mieux équipée et il faudra à la nouvelle équipe -  Jean Espilondo renouvelant largement celle-ci - le temps de lancer les études.

Les débats ont largement porté sur la situation financière de la ville: Excellente, affirme l'équipe au pouvoir, avec des chiffres (voir ci-dessous); préoccupante dénonce l'opposition qui s'inquiète de la progression des dépenses de fonctionnement.

Alors redonnons quelques chiffres parmi tous ceux qui ont fusés, trop nombreux, trop rapidement présentés pour que les auditeurs y comprennent quelque chose.

La dette.

Elle était de 27,3 millions d'€ en 2007 (soit 30,1 millions en € constants). Elle sera de 38,9 millions d'€ en 2014, avant de baisser fortement. Progression insupportable affirme l'opposition! Progression légitime répond la majorité de Jean Espilondo, car les capacités de remboursement ont cru dans les mêmes proportions. Conséquence, la durée de désendettement reste faible: moins de 4 ans, comme en 2007, ce qui est un ratio excellent, bien meilleur que ceux de Bayonne, de Biarritz ou de l'agglomération pourtant corrects puisqu'ils se situent entre 6 et 8 ans..

Précisons: Le montant de la dette par habitant est de 865 €  à Anglet, contre 1442 € à Bayonne et 1425 € à Biarritz. Il faudra que M. Olive nous explique pourquoi, avec de tels chiffres, notre situation financière est mauvaise. D'ailleurs il est depuis quelques temps moins alarmiste. Maniant la litote il affirme "qu'elle n'est pas catastrophique".

L'investissement.

En 7 ans, la municipalité précédente avait investi 59 millions d'€. A comparer avec le chiffre de ce mandat: 106 millions d'€, en 6 ans. Qu'on ne s'y trompe pas: ce chiffre signifie des emplois maintenus dans le BTP, et aussi des équipements pour demain: dans la culture bien sûr - certains le regrettent qui jugent que la culture est inutile en temps de crise -  mais aussi dans les écoles, ou encore dans  l'amélioration de la voirie et dans la lutte contre les inondations... Ce haut niveau d' investissement a protégé les angloys en amortissant les effets de la crise; il a construit l'avenir.

Les investissements du prochain mandat sont déjà "dans les tuyaux". Notons qu'ils ont été voté à l'unanimité lors d'un précédant conseil, dans le cadre du contrat d'agglomération signé avec le conseil général. Les orientations bufgétaires 2014 les annoncent...

Le dynamisme des angloys.

Laurent Davezies, un économiste reconnu qui intervenait  devant les élus de l'agglomération, le constatait récemment : notre agglomération est dynamique. Depuis 2007 elle a  plus crée d'emplois qu'elle n'en a perdus. Le solde est positif dans le secteur tertiaire mais aussi dans l'industrie, contrairement au reste de la France. Anglet participe activement de cette dynamique. On le doit bien sûr aux angloys; ce sont eux qui créent leur entreprise, ouvrent un commerce de proximité, innovent et imaginent de nouveaux produits.  La forte attractivité de notre commune est bien sûr lié au cadre de vie mais aussi  à ce fort potentiel humain. La municipalité participe de cette dynamique. Par exemple en aménageant un pôle technopolitain dédié à l'écoconstruction sur les Landes de Juzan. Après la résidence et le restaurants universitaires livrés en 2012, le centre de formation de Compagnons inauguré en septembre dernier, un générateur d'activité va prochainement voir le jour sur ce même site (photo ci-dessous). Le permis de construire sera accordée avant la fin 2013.

.Le futur générateur d'activité des Landes de Juzan accueillera de jeunes entreprises porteuses de projets innovants dans l'écoconstruction

.Le futur générateur d'activité des Landes de Juzan accueillera de jeunes entreprises porteuses de projets innovants dans l'écoconstruction

Partager cet article

Repost 0
Published by JP Voisin
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • Le blog de Jean-Pierre Voisin
  • : Jean-Pierre Voisin, adjoint au maire d'Anglet de 2008 à 2014 en charge de l'urbanisme, livre ici son point de vue sur les dossiers locaux et dialogue avec les angloys. Ses propos n'engagent que lui-même.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens